• Qu’il est long le chemin !

     

    « La vérité n'est jamais amusante, sinon tout le monde la dirait.  » (Dialogue du film Les Barbouzes)

    Qu’il est long, qu’il est loin ton chemin, papa
    C’est vraiment fatigant d’aller où tu vas
    Qu’il est long, qu’il est loin ton chemin, papa
    Tu devrais t’arrêter dans ce coin

    Qu’il est long le chemin !

    Au moment de m’endormir, le 30 juillet dernier, je pensais naïvement que ce ne serait qu’une formalité : je pourrais remonter prudemment sur le Tatami après la Toussaint...
    Après la Toussaint, devenu un peu plus raisonnable, j’ai repoussé l’éventualité de mon retour à la rentrée de janvier 2020... mais aujourd’hui, 2 mois plus tard, je n’ai plus guère de perspective : « Qu’il est long, qu’il est loin ton chemin, papa ! », peut-être reposerai-je timidement un pied sur le Tatami de Lembrun cet été, à moins que je ne me contente d’être là-bas en simple spectateur, bien loin de ce qui se passera dans le grand Dojo ou dans le Matsu, devenu un visiteur inconnu et transparent.
    Je n’ai plus de contact physique avec notre bel Art Martial et je perds peu à peu le contact intellectuel : crise d’inspiration !

    Qu’il est long le chemin ! « Cessez donc vos jérémiades, bien aimé Sensei, vous êtes loin d’être seul et inactif ! N’avez-vous pas de nombreux contacts quotidiens, sur Fesse Bouc par exemple ?
    Qu’il est long le chemin !

    - C’est un peu vrai, petit cancrelat. D’ailleurs, ça me fait rebondir sur une question que m’a posée ce matin Maxime le Québécois : " je voulais savoir de quoi ces qui decide qui peut avoir Renshi!! ". En fait, j’ai déjà évoqué ce sujet dans Grades et Titres. »

     En plus du système des grades existe un système de titres, le système SHOGO, établi par le Dai Nippon Butoku Kai (大日本武徳会) à Tokyo en 1895 et adopté par diverses fédérations d’Arts Martiaux. Ces titres honorables, ou de maîtrise, sont un complément de graduation dans les arts martiaux traditionnels. Ils ne pouvaient normalement être délivrés que par l'empereur du Japon ou des membres habilités de sa famille. Le candidat devait remplir un certain nombre de conditions dont le grade :
                                6e dan au moins pour Renshi (錬士)
                                7e dan pour Kyoshi (教士)
                                8e dan pour Hanshi (範士) âge minimal de 60 ans
    L'International Martial Arts Federation déclare à présent que :
                                Renshi peut être attribué aux grades modernes du 4e et 5e dan,
                                Kyoshi aux grades du 6e et 7e dan
                                Hanshi aux grades du 8e au 10e dan

    En ce qui concerne notre bel Art Martial, le titre de Renshi peut être attribué aux 5e et 6e dan et le titre de Kyoshi aux 7e dan.

    Que signifie RENSHI 錬士 ?

    C’est un titre d’instructeur, « Expert achevé en technique », 5e ou  6e dan, professeur pour les grades inférieurs, souvent assistant d’un KYOSHI.
    Qui l’attribue ? En ce qui nous concerne, c’est not’ bon Sensei qui attribue ces distinctions en fonction des activités et de l’expertise de ceux qu’il a distingués.

    Qu’il est long le chemin !   « Et bien voilà, généreux Sensei, vous avez retrouvé l’inspiration. – Tu as raison, petit cloporte, il suffit parfois de savoir repasser les plats. »

    Qu’il est long le chemin !

    En fait, pas de quoi pavoiser, une distinction n’est qu’une distinction et un diplôme ne se mange pas, contrairement à une médaille en chocolat !

    Qu’il est long le chemin !

     « Encore que... 7ème dan Kyoshi... Ça en jette, non ?...

     Qu’il est long le chemin !

    Qu’il est long le chemin !     ... – Oh ! Vénéré Sensei ! Vous oubliez votre légendaire réserve ! – Oups ! Je me suis attendri sur mes lauriers passés, petite coccinelle ! -  Vanitas vanitatum omnia vanitas, recolendae memoriae Magister – Tu l’as dit, bouffi !הֲבֵל הֲבָלִים, הַכֹּל הָבֶל ! »

    *havel havalim, hakhol havel
    « Je me dois de fustiger ton pessimisme qui frôle le défaitisme.  » (Dialogue du film O'Brother)

    Qu’il est long le chemin !

    Ce matin, j’ai vu le chirurgien qui m’a demandé quand je remontais sur le Tatami... Euh !

    « Rater sa vie est un droit inaliénable.  » (Dialogue du film Le fabuleux destin d’Amélie Poulain)

     

    Histoire d'un Hakama qui fut blanc 

    7e dan FIAB 2011
    2e dan FKSR 1986

    A.照り絵 / 七段 教士 

    mort-de-rire-copie-1.gif

    Oublie tes peines et pense à aimer

    あなたの悩みを忘れて、愛について考える 

    Anata no nayami o wasurete, ai ni tsuite kangaeru

    mort-de-rire

     

     

    « À propos d’À PROPOS DE 合気 Un air de printemps »