•  

    Le temps passe. Et chaque fois qu'il y a du temps qui passe, il y a quelque chose qui s'efface. (Jules Romains)

     Bilan du cours du 7 novembre 2018

    Ce n’est pas la petite maison dans la prairie, c’est un effet de soleil couchant sur le bois, derrière chez moi. Après cet intermède haut en couleurs, le temps a viré au gris et au maussade pour laisser place à des pluies intermittentes mercredi soir, quand je suis parti donner mon cours.
    Circulation dense, reflets des phares sur la chaussée trempée, pare-brise brouillé par une petite pluie insuffisante pour laisser les essuie-glaces le nettoyer en permanence, routes barrées ou réduites à 2 voies de circulation… c’est l’automne ! Un temps de novembre, somme toute.

    Regretter ce que l’on aime est un bien, en comparaison de vivre avec ce que l’on hait. ((Jean de La Bruyère)

    C’est, comme chaque fois que je pousse la porte du Dōjō, le même étonnement. Ne croyez pas que je radote, je me répète à dessein. Le p’tit vieux qui peine à se lever le matin, bassin enraidi, cuisses douloureuses, se déplaçant à petits pas, qui boitille en descendant de voiture, se sent gonflé d’énergie au contact du Tatami. À peine une sensation de genou engourdi, le corps est droit, l’abdomen tonique, dispensant une force qui irradie jusqu’au bout des doigts.
    Ce n’est qu’en partant que je me rappellerai que j’aurai un lendemain moins enchanté.

    Vivre, c’est aider à vivre. Il faut créer d’autres bonheurs pour être heureux ! ((Raoul Follereau)

    Ce mois-ci, ce sera Shiho Nage (司法 Shiho, toutes les directions, 投げ Nage, lancement, projection), en Chika Ma (Chika court, Ma intervalle, espace) pour ce premier cours et distance Ma dans 2 semaines. Le principe est toujours le même : il est possible de faire tout sur tout. Il s’agit donc d’explorer toutes les possibilités offertes sur les saisies. Certaines seront évidentes, d’autres nous laisseront peut-être perplexes.
    Le travail en Chika Ma est l’occasion de réviser les Te Hodoki ( Te, la main, 解く Toku résoudre, dénouer) et d’affiner leur application. Le danger qui guette tous les pratiquants est la routine et l’acquisition de mécanismes. Ça se manifeste dans un relâchement du rythme, un laisser-aller dans les postures voire de l’inattention pendant les explications, ce qui n’a pas toujours l’heur de plaire au vieux Sensei…

    L’amour n’a point d’âge : il est toujours naissant. (Blaise Pascal)

    Au début du prochain cours, je devrai rappeler le rituel en Aïkibudo. Tout le monde sait monter à reculons sur le Tatami de façon à placer les zooris dans le bon sens pour repartir et garder les pieds propres. Salut au Tatami avant de s’y déplacer. Saluts au début et à la fin du cours. Salut au Tatami en repartant. Ce que tout le monde ne sait pas, ce sont les phrases traditionnelles à prononcer pendant le salut collectif.
    Avant le cours, les élèves s’alignent au Shimoza ( Shimo, bas Za, place pour s’asseoir), face au Kamiza ( Kami, supérieur Za, place pour s’asseoir), le Senpai (devant compagnon -> ancien, aîné), le plus ancien ou le plus haut gradé, se place à la droite de la rangée.
    Le Senpai ordonne : « Seiza ( Sei, tranquille Za, s’asseoir) »
    Le Senpai ordonne : « Sensei (先生 maître, professeur)  ni Rei ( salut) », ce qui signifie : « Saluez le professeur ». Si, dans des circonstances exceptionnelles, un invité de marque est à côté du professeur, on dira : « Shomen (正面 en face)  ni Rei » ce qui signifie : « Saluez en face ».
    Le Senpai ordonne : « Otagai  (お互い réciproque) ni Rei » ce qui signifie : « Saluez-vous réciproquement »
    Le Senpai ordonne : « Kiritsu (起立, debout) »
    Tout le monde salue et dit : « Onegai Shimasu (御願します, s’il vous plaît) ».
    À la fin du cours, les élèves reprennent leur place au Shimoza et le Sempai ordonne successivement « Seiza, Sensei ni Rei, Otagai ni Rei, Kiritsu » comme au début du cours.
    Quand les élèves sont debout, ils saluent en disant : «Domo Arigato Gozaimashita (どうもありがとうございました, merci pour ce que vous avez fait) ». Le professeur répond : « Do Ita Shimashite (どう致しまして, de rien).
    Avant de chausser les zooris, on salue le Tatami.
    Pourquoi un rituel ? Il permet d’oublier le quotidien et de s’investir pendant le temps d’un cours dans le monde de l’Art Martial.

    Sans curiosité on meurt et sans courage on ne vit pas. (Hugo Pratt)

    Nous commençons par quelques éducatifs.
    D’abord, les institutionnels :
    - Nigiri
    Kaeshi ( saisir, 返し réponse, de Kaeru 返る retourner) : pour faire sentir le travail du corps dans un plan vertical. Les élèves sont en nombre impair. Je propose au groupe de 3 de tenter l’exercice sur 2 saisies, ce qui permet d’aller chercher d’autres sensations.
    - Neji
    Kaeshi (tordre, tortiller) : pour le travail de l’équilibre pendant un déplacement en ligne.
    Ensuite, des exercices déjà décrits destinés à sensibiliser à l’approche du Randori Te Hodoki :
    - saisie en Ushiro Uwate, dégagement en Chidori Ashi suivi de saisie en Ushiro Uwate
    - saisie en Ushiro Ryote Dori, dégagement en Chidori Ashi suivi de saisie en Ushiro Ryote Dori

    Le difficile n’est pas de monter, mais en montant de rester soi. (Jules Michelet)

    Le travail en Chika Ma apprend à placer la force au niveau du bassin pour la faire diffuser dans les bras et les mains et à travailler bas sur les jambes.
    Il n’est pas possible de porter Shiho Nage sans descendre le centre de gravité et sans percevoir le contrôle du bras de Seme qui est censé s’échapper dès qu’une ouverture se présente.
    Si les techniques sont abordées dans un esprit Jujutsu, la force prime, ce qui n’est pas l’objectif de notre Art Martial basé sur le mouvement et la canalisation.
    Toutefois, c’est bien la connaissance du Te Hodoki  qui permettra de développer des techniques.

    La vie serait impossible si l'on se souvenait, le tout est de choisir ce qu'on doit oublier. (Roger Martin du Gard)

    Jyunte Dori :
    Seme prend le centre puis dégage en saisissant le poignet de Seme en pronation, ce qui permet d’exercer une torsion en tendant son bras dans le prolongement de la ligne de ses épaules. C’est là le point clé car si le poignet monte, Seme peut s’appuyer sur Tori et tourner. Si le poignet baisse, Seme doit plier son bras en entraînant Tori et le frapper du poing libre.
    Tori entre dans l’axe du bras de Seme en passant dessous et en maintenant la traction sur le poignet et l’alignement dans l’axe des épaules. Ensuite, il exécute Henka en dirigeant la main de Seme vers son épaule. Il tasse légèrement Seme avant de le conduire en roulade arrière.
    Gyakute Dori :
    Seme saisit le poignet de Tori en plaçant le pouce sur le dos de sa main de façon à exercer une pression douloureuse afin de l'entraîner.  Tori contrôle la traction en déplaçant la jambe arrière en Chidori Ashi et en levant la main saisie pouce et index en fourche vers le poignet de Seme dont le pouce subit un début de luxation. Tori se dégage sur l’arrière de Seme en exécutant un grand cercle avec le bras saisi, plaçant ainsi le bras de Seme, dont il saisit le poignet en pronation, en situation de subir Shiho Nage.
    Dosokute Dori :
    Tori reprend le poignet de Seme en « fouettant » vers l’avant et en faisant un pas latéral. Le bras de Seme est alors dans la même situation que dans la sortie de Jyunte Dori.
    Ryote Ippo Dori :
    c’est Jyunte Dori plus Dosokute Dori. Deux élèves, ayant une sensation de déjà vu, sombrent dans la mollesse ! Je les ramène vers un travail intense, sous forme d'un Randori, en alternant les 2 sorties, qui fait enfin naître un peu de sueur sur les fronts. Par le fait, les formes s’améliorent. Quand le groupe sera un peu aguerri, nous travaillerons essentiellement sous forme Randori pendant la quasi-totalité des cours.
    Ryote Dori :
    c’est un double Jyunte Dori. Même forme de travail que précédemment. Je montre aux élèves que ces 2 saisies permettent de placer Shiho Nage sur les 2 bras ensemble, entrecroisés.
    Mae Eri Dori :
    se dégager d’une saisie sur la saisie des revers n’est pas chose aisée si Seme a de la poigne. Seme saisit les revers de la main droite. Tori place sa main gauche sous le poignet de Seme et tourne le tissu pour ouvrir ses doigts. Sa main droite saisit le poignet de Seme en supination et le tord en remontant. Ces 2 actions simultanées sont accompagnées d’une rotation du bassin d’où vient la force. Le bras de Seme est alors placé comme lors de la sortie de Jyunte Dori...

    La haine tue toujours, l'amour ne meurt jamais. (Gandhi)

    Ushiro Eri Dori :
    Tori saisit les 2 revers pour bloquer les doigts de Seme et avance en tombant (Chidori Ashi...). Je montre qu’il est possible de porter Shiho Nage tout simplement en passant sous le bras de Seme et en maintenant ses doigts bloqués entre le col et la nuque. Attention : danger pour les doigts !
    Tori glisse sous le bras de Seme par l'extérieur en tenant les 2 revers avec la main correspondant au pied avant, l’autre main saisit le poignet de Seme en supination. Il se dégage et porte Shiho Nage.
    Ushiro Ryote Dori :
    pour faire simple, je choisis le dégagement que je propose depuis la rentrée, rotation du bassin avec blocage des doigts de Seme contre le dos, sortie en Chidori Ashi. Pour porter Shiho Nage, la main saisie doit tourner de façon à saisir le poignet de Seme en supination. Traction du bras en effectuant un pas latéral, Tori est en position pour porter Shiho Nage... Aaaarrrggghhh ! Tous sont bloqués, ils font référence au Kihon Osae Waza, ils sont programmés, incapables de sortir de leur conditionnement, ils ne peuvent pas s’adapter à une sortie connue, ils sont bloqués par l’objectif d’une technique au lieu d’entrer tout simplement dans le mouvement. J’y renonce pour ce soir, d’autant plus que moi-même je ne sais plus faire la forme du Kihon ! Dire que j’ai participé à sa mise au point, il y a bientôt 40 ans !
    Il faudra bien que je trouve le temps de rappeler qu’il y a 2 sorties sur les saisies arrière, par l’extérieur et par l’intérieur.
    Ushiro Uwate Dori :
    simultanément,Tori porte un atémi du postérieur en reculant une jambe et projette les coudes vers l’avant.  Il  bloque la main du dessous  du tranchant de sa main homologue ce qui fait qu’il soulève l’épaule extérieure. Il peut passer sous le bras de Seme et reculer en tirant le bras bloqué. Il saisit le poignet de Seme et porte Shiho Nage.

    Le beau est ce qu'on ne peut pas vouloir changer. (Simone Weil)

    Je n’ai pas eu le temps de faire travailler Ushiro Shitate Dori et Ushiro Eri Jime que je devrai aborder la prochaine fois. Sur Ushiro Shitate, il s’agit d’un travail sur la luxation des pouces de Seme. En ce qui concerne Ushiro Eri Jime, il s’agit de se dégager pour se retrouver en Mae Eri Dori.

    L'amitié naît lorsqu'on a pour l'autre une estime supérieure à celle qu'on a pour soi-même. (Friedrich Nietzsche)

    Une partie de l’étude s’est déjà déroulée sous une forme de  Randori technique, ce qui a permis de créer une dynamique qui peinait à se mettre en place au début du cours.
    La pratique du Randori est impérative pour ancrer les sensations dans le corps et permettre la mémorisation des finesses techniques. Un des buts du Randori est également de développer les facultés d’adaptation et de se sortir de n’importe quelle forme d’agression sans être déstabilisé par une situation inattendue.
    Randori en ligne : Tori est face à une ligne de Seme. Attaques et défenses s’appliquent en fonction de consignes, ici il s’agit de porter Shiho Nage sur toutes les saisies en Chika Ma. La règle, quel que ce soit le type de Randori, est d’attaquer sans attendre que Tori soit prêt et, pour Tori, de provoquer l’attaque d’un Seme trop lent.
    Randori « bistrot » : c’est la bagarre générale, le défoulement collectif. Toutes les attaques, toutes les techniques sont autorisées.

     

     
    Les Randori sont encore trop « scolaires ». Il va falloir trouver la spontanéité, il n'y a pas à réfléchir au moment de la saisie ! Ensuite, il faudra y ajouter du rythme : intention de Seme, détermination de Uke.

     

    Histoire d'un Hakama qui fut blanc 

    7e dan FIAB 2011
    2e dan FKSR 1986

    A.照り絵 / 七段 教士 

    mort-de-rire-copie-1.gif

    Oublie tes peines et pense à aimer

    あなたの悩みを忘れて、愛について考える 

    Anata no nayami o wasurete, ai ni tsuite kangaeru

    mort-de-rire

     

     





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique