•  

     

    « Nous aurons un invité surprise au prochain cours...» ai-je écrit à Guillaume, Jeannot, Mélanie et Stéphanie.
    « C’est qui ? » pensèrent-ils. « Aurais-je dû écrire {pensèrent-elles.ils}, pour respecter la nouvelle injonction de l’écriture inclusive ? » pensai-je moi-même.
    « J’ai bobo au poignet, ch’peux pas monter sur le Tatami avant le 20 ! » m'annonça Mélanie via un courriel inondé de larmes.
    « Tant pis pour toi, la surprise, c’est Ti Papoute. » lui répondis-je.
    « Aaaaarrrrgh ! Je viendrai quand même mais je ne divulguerai pas le secret aux autres ! » me promit-elle.
    « Mauvaise nouvelle, je me suis fait bobo au poignet ! » m’écrivit l’invité surprise.
    « C’est quel poignet pour Mélanie ? Nous pourrions nous compléter... » ajouta-t-il.
    L’invité surprise a donc pris l’autobus mardi à 10 h à Bercy, je l’ai récupéré à 12 h 30 avenue Champlain. Mon épouse a vite entrepris son initiation à la gastronomie normande. Puis, après la sieste, je l’ai emmené à quelques kilomètres de ma modeste résidence, dans un hameau au-dessus de la vallée du Cailly, pour prendre une superbe photo qui le rendra célèbre et envié à travers toute la planète Aïkibudo.

    Bilan du cours du 15 novembre 2017

    Et voilà, vous venez de découvrir l’identité de l’invité surprise, il s’agit bien de Sylvain Superman Lirette, cadre technique de la Fédération Aïkibudo Québec et néanmoins très cher ami. Fièrement  posé devant le panneau indicateur portant un nom illustre précédé de l'article LE et non pas LA comme certain vieux Yudansha de mes amis en usa jadis et p'têt' ben qu'il en use encore.
    Mercredi matin, j’ai emmené Sylvain découvrir le centre historique de Rouen. Nous autres autochtones savons bien que c’est une belle ville mais ce sont nos visiteurs qui nous font voir que c’est une ville magnifique en posant leur regard émerveillé sur la moindre sculpture, sur le moindre colombage, sur le moindre encorbellement...

     

    Le bonheur n’existe pas. En conséquence, il ne nous reste qu’à essayer d’être heureux sans. (Jerry Lewis)

    Nous avons pris la route du Dojo à l’heure habituelle. Circulation un peu dense, longues files de phares mal réglés. Parking devant le Dojo bondé. Une place libre un peu plus loin. Quand nous arrivons devant le Dojo, le parking se vide peu à peu... Pas grave, un peu de marche nous a fait de bien !

     

    Si l’on passait l’année entière en vacances, s’amuser serait aussi épuisant que travailler. (William Shakespeare)

    Jeannot ne sera pas des nôtres, il a bobo au dos. Par contre, Béatrice a fait le long déplacement depuis Villequier pour saluer Sylvain et partager notre cours. Finalement, j’aurai face à moi 9 élèves que je vais faire travailler en trios de façon à assurer un bon rythme.

     

    Tout groupe humain prend sa richesse dans la communication, l’entraide et la solidarité visant à un but commun : l’épanouissement de chacun dans le respect des différences. (Françoise Dolto)

    Guillaume dirige un court échauffement avec son élégance et son talent habituels. Je prends le relais en faisant répéter les roulades qui manquent de conviction. Déjà du relâchement ? Ensuite, je présente le thème du cours : sur Ryote Dori en distance Ma et sensation de Tai no Sen, les opportunités offertes par la canalisation suivant ma réaction à la saisie : main dessous, reprise en pronation ou en supination.
    Je suis très vite amené à rectifier le sens de l’attaque : importance de la position de garde, Uke attaque en faisant 1 seul pas et ne chute pas en attaquant, il ne chute que s’il ne peut pas faire autrement... J’ai peut-être été un peu sévère à l’occasion de ces remises au point. Sylvain m’a assuré que non mais m'a dit que c'est difficile car ça remet en cause une foultitude d’habitudes. En fait, une atmosphère de dissipation s'était installée au début du cours avec des bavardages pendant mes explications, ce que je trouve discourtois et source d'accidents.

     

    Ce qui est le plus plaisant avec un chien c’est qu’on peut faire l’idiot avec lui et que non seulement il ne vous fera aucun reproche, mais il va faire l’idiot lui aussi. (Samuel Butler)


    Ce n'est pas un duo comique mais la manifestation des difficultés à se mettre en place dans une ambiance désinvolte.

    Premier exercice : il est très proche de celui étudié au cours précédent avec esquive canalisation en Nagashi suivi de Chidori Ashi. Sur Ryote Dori, nous entrons en O Irimi. On voit que Guillaume descend très bas, quasiment avec Chidori Ashi. En se relevant, il reste les bras bien dans l'axe, dirigés vers Rémy. La saisie en Ryote Dori l'incite à travailler avec les 2 bras, contrairement au cours précédent où le bras extérieur avait tendance à rester en bas.

     

    Les hommes à barbe doivent-ils ou non porter une cravate, puisqu’on ne la voit pas ? (Pierre Dac)


    Dans le premier exercice, il relevait Rémy au plus haut de façon à le renverser. Ici, sa hanche va prendre la place de celle de son partenaire... J'aime faire la comparaison avec un carreau à la pétanque. C'est la sensation de base de Do Gaeshi. Ce choc devrait suffire à projeter Uke mais on le complète souvent avec un renversement vers l'arrière. Guillaume est un tout petit peu trop loin, il lui manque quelques centimètres pour avoir vraiment la sensation du « carreau » mais c'est cette forme qu'il doit chercher à perfectionner.

     

    Avant de se foutre par la fenêtre, il faut penser à l'ouvrir. (Sim)


    Uke a réagi en se plaçant face à Tori à moins que ce ne soit Tori qui a contrôlé sa rotation... Guillaume place son bras derrière l'épaule de Rémy et le renverse en Gyaku Do Gaeshi. Dans la première partie, une petite hésitation ne l'empêche pas d'être bien placé et de basculer son partenaire autour de sa hanche. La seconde est très fluide, bien canalisée mais Guillaume est un tout petit peu trop loin et renverse Rémy autour de sa jambe et non de sa hanche. Dans ces exercices de canalisation, il faut ramener Uke au contact pour être dans l'opportunité de techniques de corps.

     

    On ne perd rien à être poli sauf sa place dans le métro. (Tristan Bernard)

    Changement de stratégie, on sort de la canalisation de type Wa no Seshin. La main guide reprend le poignet de Uke en pronation. Le corps doit se comporter de façon globale à partir des actions du bassin : la rotation du bassin entraîne une rotation des mains. En tournant mon bassin, je suis amené à tourner mon poignet donc à tordre le poignet de Uke, provoquant ainsi un déséquilibre avant. L'autre main accompagne le mouvement du corps en poussant simplement la main qui saisit, cette poussée devant s'effectuer dans l'alignement des articulations. Il faudrait pouvoir observer Guillaume au ralenti : le travail des mains est très bon. Je lui reprocherais toutefois de déformer son O Irimi en un sursaut avec une traction vers l'arrière. C'est une déformation fréquente due à une action insuffisante du bassin.

     

    Une grande partie de l'humanité est encore illettrée ; elle n'en est pas moins humaine. (Michel Rocard)

    La main guide saisit en supination. De ce fait, le déséquilibre engendré par la canalisation est insuffisante pour projeter Uke qui réagit vers l'arrière. Tori le renvoie et le projette. On observe que le bras intérieur, sur lequel s'exerce la poussée, a tendance à se plier. Le déséquilibre est accentué par la torsion du poignet de la main basse. Cette action ne se voit pas très bien sur la vidéo, l'intention est identique à celle du mouvement précédent. L'entrée en O Irimi est bien marquée par l'action du bassin et permet une bonne canalisation. Guillaume est plus grand que Rémy et présente 2 formes d'application : dans le premier essai, il a bien centré Rémy et le projette sur place. Ensuite, il démontre qu'avec un centrage un peu faible,  la distance est un peu longue, 1 pas supplémentaire est justifié. Pour l'évolution, il faut viser au maximum de sobriété grâce à une puissante action du bassin.

     

    Sur le plus beau trône du monde, on n’est jamais assis que sur son cul ! (Michel de Montaigne)

     
    L'exercice précédent est complété par une rotation du bassin qui amène le genou au sol. Dans l'exercice de la vidéo 4, le genou descendait « volontairement » sans rotation du bassin sur un recul. Ici, c'est la rotation du bassin qui fait descendre le genou. Dans ce premier essai, Guillaume est hésitant. Il faut rappeler que ces vidéos ont été tournées à la fin du cours, la fatigue se fait sentir...

    Le premier mouvement est excellent. Dans le suivant, Guillaume n'entre pas suffisamment et la projection est plus laborieuse. Nous avons tous un côté faible et notre progression se fait en peaufinant la précision du travail sur ce côté faible.

     

    Le mariage est la cause principale de divorce. (Oscar Wilde)

    Cette série de vidéos était en fait le bilan du cours et le rappel des éléments importants pour la mise en place d'une bonne canalisation : distance Ma, sensation du Tai no Sen, garde... Beaucoup d'explications, de précisions, le temps a filé trop vite, exceptionnellement nous n'aurons pas de temps pour le Randori. Ai-je été trop directif, trop exigeant, trop sévère avec des amis qui viennent pratiquer un Art (j'ai beaucoup insisté sur la dimension artistique de notre pratique) mais aussi, après tout, un loisir ?... « On n'est pas là pour se faire engueuler...»

     

    Pour faire la paix avec un ennemi, on doit travailler avec cet ennemi, et cet ennemi devient votre associé. (Nelson Mandela)

    Pot de fin de cours en l'honneur de Sylvain. Ces dames ont préparé plein de bonnes choses pour notre prestigieux visiteur (mais qu'est-ce qu'elles lui trouvent ?) qui doit réfréner son appétit car un autre repas gastronomique l'attend chez moi et il vaut mieux qu'il soit affamé s'il veut rester en bons termes avec son hôtesse.

     

    Histoire d'un Hakama qui fut blanc 

    7e dan FIAB 2011
    2e dan FKSR 1986

    A.照り絵 / 七段 教士 

    mort-de-rire-copie-1.gif

    Oublie tes peines et pense à aimer

    あなたの悩みを忘れて、愛について考える 

    Anata no nayami o wasurete, ai ni tsuite kangaeru

    mort-de-rire

     

     





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique