• Désert

     

    Désert

    Un grand désert de brume, de grisaille... Notre bel Art Martial existe-t-il encore ?

    Que sont mes amis devenus
    Que j'avais de si près tenus
    Et tant aimés
    Ils ont été trop clair semés
    Le vent je crois les m'a ôtés
    L'amour est morte
    Ce sont amis que vent emporte
    Et il ventait devant ma porte
    Les emporta 

    Un grand silence, en fait, plus qu'une absence. Un grand silence dans la tête, panne d'inspiration, même plus une petite  anecdote à raconter, comme si je n'étais jamais monté sur le Tatami, comme si soixante années d'un long cheminement sur la Voie des Arts Martiaux n'avaient été qu'un rêve, qu'une illusion.

    Quand je feuillette les quelque 475 articles qui composent ce gros journal dont j'ai commencé l'écriture en 2005, je m'arrête sur les histoires, sur les anecdotes, tel un enfant qui se contente de regarder les images dans un trop gros livre,  les cours me paraissent trop abstraits, vides de sens, comme s'ils ne me concernaient pas...

    Cette saloperie de covid est la toute première pandémie engendrée par la destruction forcenée de l'habitat de la faune sauvage qui oblige les animaux à clochardiser jusque dans nos centres-villes, voire qui les fait disparaître. Mais si ces animaux disparaissent, leurs virus demeurent et cherchent de nouveaux hôtes... en l'occurrence les humains. Covid 19, grippe aviaire, peste porcine, nous n'allons pas manquer de zoonoses ni de pandémies dans les années à venir. Serons-nous condamnés au confinement jusqu'à la fin de notre temps ?

    Un masque qui cache les expressions du visage, un monde sans sourire, sans poignées de mains, sans  bisous, rien qu'un salut, sous forme d'une légère courbette, qui fera remonter le vague souvenir d'une vie passée, peut-être imaginaire, où ce salut était l'invitation à partager un petit bout de chemin sur une Voie abrupte, difficile mais Ô combien passionnante. Un monde où chaque rencontre est une menace, un risque d'infection...

    Cette fois-ci, c'est le grand vide, plus de cours virtuels retransmis par le canal de Zoom, plus de conseils, plus de plans d'entraînement avec un partenaire fantôme, rien d'autre que les sempiternelles stupidités maculées de fautes d'orthographe et d'outrages à la syntaxe qui polluent inlassablement Fesse Bouc !

    L'amour est-elle vraiment morte ?

     Désert

     Histoire d'un Hakama qui fut blanc 

    7e dan FIAB 2011
    2e dan FKSR 1986

    A.照り絵 / 七段 教士 

    mort-de-rire-copie-1.gif

    Oublie tes peines et pense à aimer
    あなたの悩みを忘れて、愛について考える 
    Anata no nayami o wasurete, ai ni tsuite kangaeru

    mort-de-rire

     

     

    « Bonne année 2021Accueil »