• Visualisations

     

    Ma génération est celle du crayon/papier. Les photos étaient prises avec parcimonie à cause de leur coût élevé et... sous réserve de posséder un appareil photo. Quant à l’image animée, c’était le grand luxe et nos archives super 8 sont très, très rares. Nous correspondions par courrier en prenant soin de garder des copies carbone de nos lettres. Il fallait patienter jusqu’à 4 ans pour obtenir une ligne téléphonique.
    Imaginer de donner un cours virtuel en visioconférence avec l’excellent Zoom, ce n’était même pas encore de la science-fiction !
    Avec le confinement, pour garder le lien avec leurs élèves, quelques professeurs ont tenté l’expérience qui semble remporter un franc succès. Les visioconférences hebdomadaires sont suivies par de nombreux élèves, rassemblant parfois plusieurs clubs. Des vidéos sont mises en ligne sur Fesse Bouc pour proposer des exercices réalisables en solitaire dans son jardin. C’est bien mais attention à ne pas leur donner le statut de modèles et à ne pas se risquer sur des bases théoriques pas totalement maîtrisées.

    Qu’il est long le chemin ! « Vénéré Sensei, Jules Renard, paraphrasant Destouches, avait écrit : La critique est aisée et l'art est difficile, et les deux ne sont pas commodes. Je vous sens critique et réducteur. N’oubliez pas que Détouches avait dit exactement : C'est là ce qui produit ce peuple de censeurs, et ce qui rétrécit les talents des auteurs. Seriez-vous devenu censeur ? »

    « - Que nenni, ma chère petite blatte. Si j’ai l’esprit critique et ronchon, ce n’est que pour m’obliger à réagir contre ma nature paresseuse. Figure-toi qu’un de mes très chers amis de là-bas m’a suggéré de participer à ses visioconférences. Il s’est bien sûr insidieusement servi de mes écrits pour argumenter sa demande. Vois toi-même... »

    Visualisations

    « J’essaie de donner des points de visualisation pour l’attaque (qui n’existe pas) mais si la visualisation est bonne, je pense que l’on arrive a quelque chose... je tiens ça de là :

    Elle n'était pas si absurde qu'on pourrait le croire, cette méthode Dynam, basée sur la visualisation. Il fallait d'abord mimer les exercices décrits avec une grande précision puis s'installer aussi confortablement que possible, de préférence à genoux, et se représenter mentalement la situation! Évidemment, il n'était guère possible d'en tester l'efficacité mais les gestes se mémorisaient peu à peu, inconsciemment.
    La méthode Dynam Ju Jitsu m'avait bel et bien procuré une certaine efficacité. Je prenais peu à peu conscience d'une sorte de force intérieure, d'un esprit de décision qui me permettait d'utiliser au mieux ma médiocre force physique.

    Si tu fermes te yeux... et que tu devais enseigner un point précis sur l’entré de l’esquive... et le faire faire a quelqu’un ... dans le vide... tout en guidant sa ‘visualisation’ !
    Dis-moi s’il te vient des idées. Je suis sûr que tu pourrais bâtir un contenu, avec les nombreuses vidéos que tu as (ou te filmer ?)  ... et ajouter une narration ... ou mieux, tu viens faire la narration en vrai !
    Tu sais... je ne te force pas la main a faire quelque chose qui ne te tente pas ! Si tu savais comment j’ai critiqué les trucs de la sorte... mais à un moment donné, je me suis dit qu’il fallait faire quelque chose. Quelque chose à NOTRE image. Je me suis permis de rêver que je pourrais réussir à faire progresser mes élèves. Il fallait pour ça réinventer notre façon de faire.  C’est ce que j’essaie. À toi de voir si tu as le goût de réinventer la roue... d’ici à ce que l’on puisse enfin revenir à nos bons vieux tatamis. »

     HhhhhMmmm... Je devrais plus faire attention à ce que j'écris, ça me revient en boomerang ! Et j'ai tort de croire que j'ai des idées originales, tu les as déjà mises en application !
    Ensuite, il y a un paramètre indépassable : j'ai besoin de connaître, de voir, de sentir, de toucher les élèves auxquels je donne un cours. Je suis sensuel et émotif ! Les quelques fois où j'ai dû faire une conférence au niveau professionnel, ou bien chaque fois que j'ai été invité à une démonstration, et même chaque fois que j'ai été convié à traverser l'Océan pour venir porter la bonne parole à nos cousins, je peux te dire que j'ai eu le tube digestif dévasté et le sommeil ravagé 2 semaines avant l'événement : je ne suis pas un modèle à suivre et il faut se méfier de mes conseils.
    Si tu en veux un, de mes conseils, je n'ai pas besoin de fermer les yeux, c'est un exercice de base, LA base, que j'ai essayé de faire passer la dernière fois que j'ai sévi dans la Belle Province :

                                                            (1)

    - garde inversée, Chudan no Kamae (main avant protège la partie haute, main arrière protège la partie basse),
      distance Ma
    - Uke (Seme ?) avance le pied droit pour frapper Tsuki Jodan
    - je glisse le pied droit en avant pendant que ma main droit va au devant de l'attaque et contrôle juste derrière le
      coude, une rotation du bassin fait tourner la main qui repousse le coude et l'entraîne vers l'avant
    - la rotation du bassin fait avancer le pied gauche juste devant le pied droit, la main gauche prend la place de la
      main droite sur le coude qu'elle saisit, la main droite est entraînée le long de l'avant-bras jusqu'au poignet qu'elle
      tire vers l'avant en suivant la rotation
    - la rotation du bassin entraîne le pied droit vers l'arrière (l'ensemble de tout ça s'appelle O Irimi sur attaque
      haute...) et guide le genou gauche vers le sol ; en même temps, la main droite a tiré le poignet de Uke vers la
      hanche tandis que la main gauche a exercé une pression verticale sur le coude...

    Tu visualises ? Là, tu peux choisir une immobilisation en laissant le mouvement s'achever ou une projection en tendant les bras vers l'avant à la fin de la rotation.

    - tu te relèves en tournant le bassin pour recevoir l'attaque d'un deuxième adversaire que tu reçois en garde à
      gauche (pour faciliter l'apprentissage, celui-ci attaquera Tsuki Jodan à gauche) et tu exécutes ton mouvement
      en symétrique.

    C'est LA base, ça permet de comprendre que le déséquilibre intervient dès le tout premier contact.

     

    Qu’il est long le chemin !

    « Vénéré Sensei, puis-je vous faire remarquer que votre article est tout nu ? Aucune image, aucune vidéo, les auriez-vous oubliées ?
    - C'est une visualisation, stupide petit cafard, essaie de visualiser !
    »

     

                                                            (2)

    Si tu as bien visualisé tout ça, tu as dû rester sur ta faim, il manque quelque chose : c'est l'intention et la détermination.
    Si la garde est bonne, Seme ne peut pas attaquer, mes deux mains assurent une protection de haut en bas. Je décide de créer une ouverture pour déclencher l'attaque : je baisse ma main avant et j'exerce une légère poussée depuis mon bassin... j'entre donc avec un très léger temps d'avance sur l'attaque.
    Contrôler juste derrière le coude, c'est bien dit, mais ce n'est pas facile puisque Seme est en mouvement ! Et bien, il n'est pas question de poser la main comme ça, derrière le coude : ma main entre en contact avec le poignet de Seme et glisse le long de son avant-bras, la rotation du bassin se fait quand la main arrive au niveau du coude et peut ainsi repousser Seme latéralement puis le canaliser vers son avant...
    Tu as éprouvé la sensation ? Tu as créé l'ouverture et tu es en quelque sorte tombé dans l'attaque... sensation de Sutemi ?

    La prochaine fois, nous parlerons de Ura Yokomen Uchi, qui est une attaque verticale en oblique, beaucoup font une attaque horizontale haute, et de la position du bras qui reçoit par rapport à celui qui attaque.

     
    C’est compliqué ? Ferme les yeux et effectue les différentes phases en aveugle. Efforce-toi d’éprouver les sensations physiquement. Puis reprends les exercices yeux ouverts en visualisant un adversaire. Ce sera tellement plus facile la prochaine fois !

                                                            (3)

     - garde inversée, Chudan no Kamae (la main avant protège la partie haute, la main arrière protège la partie basse),
       distance Ma
    - je suis en Migi Kamae
    - Seme est peut-être armé d’une matraque (un Tambo)
    - j’effectue un retrait du corps en reculant le pied droit (Neko Ashi) en baissant mes mains au niveau des hanches
    - je pousse mon corps en avant en avançant le pied droit, bras tendus à l’horizontale
    - en réaction, Seme attaque Ura Yokomen Uchi
    - je suis en avance et je viens contrôler l’attaque au niveau de l’épaule (tranchant de la main dans l’articulation)
    - la poussée en avant est suivie d’une rotation du bassin, mon bras restant dans l’axe repousse Seme latéralement
       et amorce une canalisation vers l’avant
    - la rotation du bassin fait avancer mon pied gauche devant mon pied droit, ma main gauche vient se placer sur
      l’épaule gauche de Seme,
    - la rotation du bassin fait reculer la jambe droite, simultanément : ma main gauche tire l’épaule gauche de Seme et
       ma main droite appuie sur l’épaule droite en déséquilibrant Seme latéralement vers l’avant
    - à ce niveau, fie-toi à tes sensations :
                - descends le genou droit au sol et projette Seme en Yoko Ukemi
                - accentue ta rotation et projette Seme en... comme il peut Ukemi
                - relève-toi en montant le bras droit à la verticale en passant sous le menton de Seme et en le
                  poussant du poing gauche dans les lombaires, rotation du bassin, Mukae Daoshi avec réception
                  en Ushiro Ukemi
                - laisse Seme tenter de se relever et de s’échapper vers l’avant, effectue Hiraki Ashi à
                  gauche, effectue Nagashi sur le pied gauche et simultanément pousse l’épaule gauche avec ta
                  main gauche et tire l’épaule droite avec ta main droite pour porter Ushiro Kata Otoshi
    - dans tous les cas, effectue Henka pour, avec un nouvel adversaire qui va attaquer à gauche, effectuer cette série de façon symétrique

     

    J'ai oublié de le préciser, dès le premier exercice : les mains gardent toujours le même espacement. Souvent, quand Tori glisse le pied droit en avant pour aller au-devant de l'attaque, il laisse le bras gauche traîner en arrière ce qui fait un temps de retard pour revenir au contact du coude de Seme, donc un temps d'immobilisation : blocage, tout est à refaire, en fait Seme peut récupérer son bras et attaquer !

    Visualisations

    On voit bien sur cette photo que la main gauche va se retrouver sur le coude de Seme quand Tori va faire pivoter ses hanches et faire glisser sa main droite jusqu'au poignet de Seme.

                                                            (4)

    - garde inversée, Chudan no Kamae (la main avant protège la partie haute, la main arrière protège la partie basse),
       distance Ma
    - je suis en Migi Kamae
    - en m’asseyant sur ma jambe arrière, je crée une ouverture en baissant la main droite
    - Seme utilise l’ouverture pour attaquer Tsuki Jodan
    - paume en l’air, je vais chercher l’attaque au niveau du poing que j’entraîne au-dessus de mon épaule en exécutant
      une rotation du bassin (Nagashi sana bouger les pieds) : pense à Shinogi
    - à la fin de la rotation du bassin, ma main a tourné et saisi le poignet de Seme
    - la rotation du bassin entraîne ma jambe droite vers l’arrière, ma main droite accentue le déséquilibre de Seme en
       appuyant son coude contre mon épaule
    - je peux accentuer la rotation de mon bassin, ce qui crée un armlock et oblige Seme à tourner
    - ma main gauche a saisi l’intérieur du coude de Seme et accentue son déplacement pour le faire passer derrière
       moi
    - Seme a effectué ainsi un tour complet autour de moi et se retrouve en déséquilibre avant
    - à ce niveau, tu disposes de nombreuses options :
                - tu accentues l’action sur le poignet avec une rotation dans le plan vertical pour le projeter
                - ta main gauche saisit le tranchant de sa main, ta main droite glisse pour saisir ses doigts et tu as les
                   opportunités de Yuki Chigae

    C’est facile ? Alors, agenouille-toi, les yeux fermés. Reprends l’exercice jusqu’à l’intervention de ta main gauche.
    - monte ton avant-bras pour crocheter le bras de Seme au niveau de son coude
    - Seme est entraîné dans un mouvement tournant par la rotation de ton bassin et le contrôle serré de son bras
    - prends appui sur ta jambe droite, maintiens le contrôle serré du bras de Seme, bascule ton corps, ta tête au
       niveau de la ceinture de Seme, ta jambe gauche à l’horizontale
    - ta jambe gauche décrit un grand cercle vertical entraînant ton corps dans une rotation, ventre en l’air, attention, tu maintiens le contrôle serré qui fait basculer Seme en chute avant au-dessus de toi

    C’est difficile ? Insiste, visualise, ce sera plus facile une prochaine fois !

     

                                                            (5)

    - garde inversée, Chudan no Kamae (la main avant protège la partie haute, la main arrière protège la partie basse),
       distance Ma
    - je suis en Migi Kamae
    - je crée l’ouverture en levant la main gauche au niveau de la main droite, les 2 mains paume vers le bas
    - simultanément, je « tombe » vers Seme en avançant la jambe gauche, provoquant par réflexe l’attaque de Seme
       en Tsuki Chudan
    - au moment où Seme déclanche son attaque, je fais pivoter mon bassin et ma main droite vient se poser derrière
       le poignet de Seme qui se trouve déséquilibré vers l’avant
    - la rotation de mon bassin entraîne ma jambe gauche en arrière et permet à ma main gauche de saisir le poignet
       de Seme pour accroître son déséquilibre dans un mouvement tournant
    - son coude venant s’appuyer contre mon flanc, je peux accentuer son mouvement tournant en effectuant un
       armlock
    - je continue la traction en effectuant un Nagashi sur le pied droit
    - la rotation de mon bassin me permet d’accroître le déséquilibre descendant et crée une rotation de mon poignet
      de gauche qui place la main de Seme en situation de Kote Gaeshi
    - à ce niveau, fie-toi à tes sensations pour conclure le mouvement

     

    Qu’il est long le chemin !

    « Vénéré Sensei, tout cela est bel et bon mais c'est très difficile, il faut mémoriser, réciter dans sa tête comme si c'était la voix de quelqu'un d'autre...
    - Tu as raison, petit cucaracha, la visua!isation est plus facile si elle est suggérée... Imagine que c'est toi qui diriges la visualisation...
    »

    Pour diriger ces exercices de visualisation, ce pourrait être mieux avec 2 voix : le ton normal pour donner les directives et une voix plus intimiste pour suggérer les sensations, je n'ai pas évoqué la visualisation de Seme, notamment le déséquilibre qu'il subit pendant l'exercice de visualisation.
    Ce devrait être efficace avec un public, en plein air ou en salle :
         - d'abord avec les yeux ouverts, en exécutant simplement les directives
         - ensuite les yeux fermés, avec les suggestions de sensations du déséquilibre et de la canalisation de Seme
           (déséquilibre latéral puis en oblique avant maintenu dès la prise de contact et jusqu'à la projection ou
           l'immobilisation) : je pense que toi-même, en émettant les suggestions, tu sois amené à ressentir des sensations
           nouvelles qui devraient affiner ta technique et la rendre plus précise et efficace.

    En fait, on aurait pu y penser avant le confinement, plutôt que de faire des séries de O Irimi (à la con...) sur sensation d'attaque haute puis d'attaque basse, sans visualisation, on pourrait faire : 
                - une série de visualisation avec les suggestions
                - une série chacun à son rythme, avec un partenaire fantôme

    Tu vois, tu m'inspires de nouvelles idée.

    Qu’il est long le chemin !

    « Et ensuite, vénéré Sensei, quel sera votre programme ?
    - Tu es bien pressé, petit carabe rougeâtre, ne crois-tu pas avoir déjà suffisamment de matière à travailler, à intégrer, à polir, à peaufiner, à ressentir, jusqu'à ce que soit enfin revenu le temps du Tatami ?

    - Certes, mon bon Sensei, mais nous devenons gourmands et plus vous en donnez plus on est tenté de
    vous en réclamer... »

    Visualisations

    Visualisations

    Visualisations

    Qu’il est long le chemin !

    « Vénéré Sensei, j’ai testé un premier exercice.  mon résultat est mitigé... mais c’est en partie de ma faute.   quand je vous lis... je vois tout de suite : yeux ouverts ... yeux fermés... J’arrive même a ressentir la tension sur mon bras, le poids de Seme sur moi.   Pas évident pour un 4e Kyu qui n’a pas mon bagage.   Je suis allé trop vite dans la ‘proposition’.  vous proposez très bien les étapes et je ne les ai pas suivies.  Je vais retravailler ça la semaine prochaine.   J'en viens à penser que l’on devrait enseigner cette forme de travail même quand la distanciation sera terminée.   Un peu à chaque cours, pour habituer l’élève à éventuellement se faire ‘ses’ scénarios, son petit film appuyé par l’expérience de la pratique. »

    Certes, petit cucaracha, je t'avais prévenu que c'était difficile, que tu sentirais peut-être une prochaine fois.
    C'est bien ce que je pense,  pourquoi ne pas utiliser ces exercices au début des cours au lieu des O Irimi attaque haute et attaque basse qui ne servent à quelque chose, en fait, que si on visualise un adversaire... mais qui pense à le préciser en commandant ces exercices ?
    C'est difficile pour toi si tu veux te tenir à mon texte : tu as le canevas de l'exercice, emploie tes mots avec ta sensibilité.
    De toute évidence, ce sera plus facile sur un Tatami ou dehors sur une pelouse bien tondue, je crois à la nécessité d'être pieds nus, car avec des chaussures, on va passer à un autre niveau, celui de la self défense et alors, il faudra bien posséder les exercices de visualisation.
    Tu vois, tu me donnes encore une idée que je vais utiliser pour conclure mon article.

    Qu’il est long le chemin !

    « Je vous jure, mon bon Sensei... je ne suis pas sûr que tout le monde va comprendre ce que vousfaites... mais c’est un gros cadeau pour ceux qui le pourront. »

    Tu me flattes, petit carabe rouge, mon égo va encore s'épanouir et se surdimensionner !

     

    Histoire d'un Hakama qui fut blanc 

    7e dan FIAB 2011
    2e dan FKSR 1986

    A.照り絵 / 七段 教士 

    mort-de-rire-copie-1.gif

    Oublie tes peines et pense à aimer

    あなたの悩みを忘れて、愛について考える 

    Anata no nayami o wasurete, ai ni tsuite kangaeru

    mort-de-rire

     

     

    « Mode inclusive, quelle ânerie !Temple 2020 (?) »