• Un coup de vieux ?

     

    L'un des privilèges de la vieillesse, c'est d'avoir, outre son âge, tous les âges. (Victor Hugo

    Les vieux ne parlent plus ou alors seulement parfois du bout des yeux
    Même riches ils sont pauvres, ils n'ont plus d'illusions et n'ont qu'un cœur pour deux
     ..................................................................................................

    Les vieux ne rêvent plus, leurs livres s'ensommeillent, leurs pianos sont fermés
    Le petit chat est mort, le muscat du dimanche ne les fait plus chanter
    Les vieux ne bougent plus leurs gestes ont trop de rides leur monde est trop petit
    Du lit à la fenêtre, puis du lit au fauteuil et puis du lit au lit
    Et s'ils sortent encore bras dessus bras dessous tout habillés de raide
    C'est pour suivre au soleil l'enterrement d'un plus vieux, l'enterrement d'une plus laide
     ..................................................................................................

    Les vieux ne meurent pas, ils s'endorment un jour et dorment trop longtemps
    Ils se tiennent par la main, ils ont peur de se perdre et se perdent pourtant
    Et l'autre reste là, le meilleur ou le pire, le doux ou le sévère
    Cela n'importe pas, celui des deux qui reste se retrouve en enfer
     ..................................................................................................

     Ça, c'est ce que raconte Jacques Brel, ça n'engage que lui !
     
    La vieillesse, c'est l'hiver pour les ignorants et le temps des moissons pour le sage. (Proverbe yiddisch
     
    En fait, on croit qu'on est encore comme ça :
     Un coup de vieux ? Un coup de vieux ?

    alors qu'on est peut-être plutôt comme ça :

    Un coup de vieux ? Un coup de vieux ?

     Ou p't'êt' ben comme ça, mais Chhhhuuuutttt !

    Un coup de vieux ?

    Un coup de vieux ?

    Personnellement, je préfère la verveine.


    La vieillesse, c'est quand on commence à dire : « Jamais je ne me suis senti aussi jeune. ». (
    Jules Renard)  

    Qu’il est long le chemin ! « Que nous chantez-vous là, vénérable Sensei confiné ? Que signifient ces propos délirants et ces images douteuses concernant nos aînés ? Et l'Aïkibudo, dans tout ça ? »


    Nos aînés ? Où sont-ils donc ? Tu les vois, toi ?

     Un coup de vieux ?

     
    On ne peut s'empêcher de vieillir, mais on est pas obligé de vivre en vieux (Joseph Rony). 

    « Figure-toi, petit cancrelat, que j'ai découvert que je faisais partie des personnes âgées susceptibles de bénéficier de la solidarité retrouvée... Personne âgée, tout un chacun est une personne âgée, sauf les très, très vieux dont on dit qu'ils n'ont pas d'âge ! Bref, nos voisins, qui sont des gens charmants, surtout ma jolie voisine, sont venus nous proposer de faire nos courses... Comment lui refuser ça, à ma jolie voisine ? »

    Qu’il est long le chemin ! « Mmmm, néanmoins vénéré Sensei, ne seriez-vous pas, là, en train de virer sybarite ? Vous que j'ai connu si entreprenant, si conquérant ? »

     « Ne t'y trompe pas, stupide petite blatte au nez rouge, en cette triste période de repli sur soi, d'enfermement obligatoire, alors que commencent à germer de délicates graines de solidarité, il est important de les aider à pousser en acceptant qu'on nous rende de petits services. Ce n'est pas de l'humilité, c'est de la convivialité ! Il faut savoir faire plaisir en acceptant qu'on nous fasse plaisir »

    Qu’il est long le chemin ! « Ça me fait plaisir que vous m'expliquiez tout ça, Ô si sensé Sensei. Ainsi, je mourrai moins bête même si je sais que je mourrai quand même un jour. »

     « Pas de précipitation, petit carabe ignorant, ne commets pas d'actions inconsidérées ! »

    La vieillesse s'oublie car le cœur ne change guère, et plus on vieillit, plus on a d'aventures pour s'engaillardir. (Jacques Ferron)

    extraits de Allez les septante les nonante ! (Esther Granek)

    C’est entre septante et nonante
    Qu’on voudrait prendre la tangente
    Refaire des galipettes encore
    Et tourner le dos à son sort.

     

    C’est entre septante et nonante
    Qu’on tient le plus à ses pénates.
    De l’asile pourvu qu’on vous exempte
    Avant la dernière mise en boîte.

    Allez les septante les nonante !
    Cessez donc de broyer du noir
    Car aujourd’hui l’âge vient tard
    Vous êtes jeunets et les ans mentent.

     

    Allez les septante les nonante !
    Gaiement faites faire la culbute
    L’amour ne vous a pas dit zut
    Et soyez de ceux qui enchantent.

     

    Un coup de vieux ?

     Désormais la solidarité la plus nécessaire est celle de l'ensemble des habitants de la Terre. (Albert Jacquard)

    Un coup de vieux ?

    Un coup de vieux ?

     

    Histoire d'un Hakama qui fut blanc
    7e dan FIAB 2011
    2e dan FKSR 1986

    A.照り絵 / 七段 教士 

    mort-de-rire-copie-1.gif

    Oublie tes peines et pense à aimer

    あなたの悩みを忘れて、愛について考える 

    Anata no nayami o wasurete, ai ni tsuite kangaeru

    mort-de-rire

     

     

    « Un air de printempsZoom »