• Seme, Uke, Tori

     

    En Judo, on emploie traditionnellement les termes Uke dans le sens de celui qui subit et Tori dans le sens de celui qui agit. Ces termes ont été repris par l’Aïkido Jujutsu du Yoseikan puis par l’Aïkibudo.

    Toutefois, dans les années 80, not’ bon Sensei exprimait une autre vision de la terminologie. C’est ainsi qu’il écrit dans le « petit livre gris » paru en 1985 :

    • SEME est le partenaire qui attaque et subit la riposte par atémi ou projection
    • TORI est le partenaire qui se défend, se défait des saisies et des attaques et porte la riposte

    Pourtant, près de 35 ans plus tard, cette terminologie n’a pas encore été adoptée !

    Souhaitant écrire un article sur le Randori, je me suis livré à des recherches sur les Kanji et, corollairement, sur leur signification. J’ai noté 2 écritures : 乱取り et 乱捕り.
    Le premier Kanji, Ran, signifie rébellion, trouble, désordre. C‘est le titre du célèbre film de Kurosawa.

    Randori Randori Randori


    J’ai trouvé sur le site https://jisho.org/ 取り et 捕り qui se lisent tous les deux Tori, Dori et signifient prendre, saisir, tenir, enlever, ôter, obtenir, attraper.

    Et ces précisions du dictionnaire en ligne, https://www.webdico.com/indexf.html

    捕る: toru prendre, saisir

    取る: toru prendre, saisir, tenir, enlever, ôter, obtenir

    Randori, c’est prendre le désordre, enlever le désordre ?
    Celui qui prend s ‘appelle donc Tori. Il saisit le désordre, il n’attend pas que le désordre vienne à lui. Il va le chercher pour le remettre en ordre.
    Quant à celui qui attaque… Attaquer se dit Semeru 攻める. On devrait donc l'appeler Seme . On le nomme plus généralement Uke (de Ukeru 承ける recevoir), usage hérité du Judo. C’est vrai qu’il peut recevoir des baffes.
    Quand, observant un Randori, je rappelle Tori à l’ordre en lui demandant d’anticiper l’attaque, d’aller chercher Seme si son attaque est lente, et même éventuellement de le bousculer s’il est passif, je lui rappelle le sens de 乱取り : prendre, enlever le désordre.

    Il semblerait qu’il devienne préconisé d’utiliser les termes Seme et Uke... Soit, il est évident que, dans notre Art, celui qui porte l’attaque se nomme Seme.

    Uke, en Judo, est passif, il subit, ce ne serait qu’un mannequin s’il n’était doté de la tonicité d’un corps humain. On ne parlera de Uke et Tori que dans la situation d’étude d’une technique, en Uchi Komi de Judo ou de Kendo par exemple (de Utsu 打つ frapper et Komi 込み pénétrer dans le territoire, d’où le verbe Uchikomu 打ち込む aller droit au but), mais en compétition, il n’y a plus ni Uke ni Tori.

    Dans la pratique de notre Art, celui qui est en face de Seme se contente-t-il de recevoir ? Que nenni, il entre, il esquive, il canalise, il prend. Et prendre se dit Tori.

    Notre Art s’exprime pleinement au cours du Randori. Celui qui est en face de Seme n’attend pas. En fait, en situation de Sen no Sen, c’est lui qui attaque par anticipation. La situation est analogue à celle d’un Shiaï (match, de essai, test, tentative et convenir) en Judo où les 2 partenaires attaquent et défendent.

    J’ai constaté que l’étude technique de notre Art semble souvent occuper la quasi-totalité de la durée des cours, le Randori semble négligé si j’en juge d’après mes observations au cours des différents d’examens auxquels j’ai participé. La plupart du temps, les partenaires sont statiques, Seme attend pour attaquer, Tori attend pour entrer et se comporte en ce cas en Uke, il attend de recevoir pour réagir.

    En conclusion, nommer Uke celui qui va entrer dans le mouvement pour porter la technique ne me convient pas, ça ne correspond pas à l’attitude positive, déterminée qu’il doit démontrer.

    Je n’attends pas de recevoir une attaque pour réagir et me défendre, j’entre dans l’attaque que je prends pour la canaliser et la contrôler à l’issue du mouvement sous forme d’une projection ou d’une immobilisation.

    J’agis en Tori. Ou alors je pratique du Ranuke ? Ça existe ! Ça s’écrit 乱受け et ça signifie irrégularité. Au fait, Randori, ça signifie aussi inondation...

     

    Histoire d'un Hakama qui fut blanc 

    7e dan FIAB 2011
    2e dan FKSR 1986

    A.照り絵 / 七段 教士 

    mort-de-rire-copie-1.gif

    Oublie tes peines et pense à aimer

    あなたの悩みを忘れて、愛について考える 

    Anata no nayami o wasurete, ai ni tsuite kangaeru

    mort-de-rire