•  

     

    Je suis né le 13 mai 1941 à Blangy-sur-Bresle, à cheval sur la Normandie et la Picardie, au lieu-dit le Moulin aux armures… Nom prédestiné !

    C'est le 2 septembre 1964 que j'ai timidement poussé la porte d'entrée de l’École de Judo Jean Lemaître, ne sachant pas trop ce qui m'attendait...

    Je découvris ce que je cherchais en janvier 1965, quand s'ouvrit une section d'Aïkido Yoseikan. Je m'entraînai alors comme un forcené 6 jours par semaine. Je suivis un mois de stage à Royan, Judo et Aïki, en 1966 et en 1967 et je fus admis au grade de 1er dan le 23 mars 1969.

    Au mois de juin, j'accompagnai au Shodan un "vieux" monsieur (il avait plus de 40 ans...) pas très doué. L’examinateur était un jeune 5ème dan, Alain Floquet. J’assistai à une magnifique leçon de pédagogie et d'humanité, car il parvint, à force de calme et de gentillesse, à mettre mon condisciple en confiance et à lui permettre de donner le meilleur de lui-même... J'ai toujours suivi cet exemple, chaque fois que j'ai été membre d'un jury, quel qu’il soit

     

    -     Septembre 1969 : je fonde mon premier club, la section Aïkido Yoseikan de l'Amicale de Malaunay, aujourd'hui disparue. Je me fais connaître dans la Ligue de Normandie FFJDA, à force de démonstrations dans toutes les réunions de Judo.

    ·      11, 12 et 13 décembre 1970 : la Ligue nous offre un stage au CREPS d'Houlgate. Je demande Alain Floquet comme directeur technique. Il me délivre le 2ème dan le 13 décembre.

    ·     Janvier 1971 : Alain Floquet m’invite à participer aux cours du samedi à l’ASPP (rue Massillon). J'y vais autant que possible une fois par mois. Il m’initie au kendo.

    ·     Juillet 1971 : 2 semaines de stage à Beauvallon (Aïki et Kendo), sous la houlette de mon nouvel ami et Maître. Je rencontre un Hollandais super-doué, Teunis Tromp, 5ème dan de Judo et de Karaté, et mon vieil ami Edmond Royo.

    ·     20 décembre 1971 : l'école Yoseikan subit un véritable coup d'état dont elle ne se relèvera jamais. Alain Floquet doit abandonner ses responsabilités nationales. La Haute-Normandie lui restera fidèle envers et contre tous.

    ·    Juillet 1972 : stage à Dieppe, j'anime la première semaine et Alain Floquet la deuxième. Une solide délégation hollandaise est menée par Teunis Tromp, déjà promu 1er dan.

    ·    Septembre 1972 : j'ouvre la section Aïkido Yoseikan de l’USC Bois-Guillaume, qui sera honorée du titre de plus grosse section de France en 1980!

    ·    26 décembre 1972 : je reçois le 1er dan de kendo.

    ·    1973 : une série d'émissions télévisées me fait connaître dans l'Eure, et j'ouvre la section d'Arts Martiaux de Bernay.

    ·    19 mai 1973 : Hiroo Mochizuki me délivre le 3ème dan.

    ·    1er décembre 1973 : le président de la FFJDA et le président du Comité National d'Aïkido nous imposent le programme de l’Aïkikai, la méthode nationale! Les faux amis abandonnent Alain Floquet pour obtenir d’éphémères responsabilités ou pour pratiquer le Yoseikan Budo...

    ·    1974 : après avoir essayé honnêtement de jouer le jeu de la méthode nationale, Claude Jalbert, Alain Floquet et moi, nous nous rencontrons tous les mois afin de tenter de reconstituer, avec une nouvelle appellation, le défunt groupe Yoseikan. Le 6 décembre voit la création officielle du CERCLE D’ÉTUDES ET DE RECHERCHE SUR L'AÏKIDO.

    ·    Mars 1975 : je prends contact avec les dirigeants de la FFAD, dissidents de la FFJDA.

    ·    Juillet 1975 : délégué par Alain Floquet, je dirige le stage de Saint Raphaël et inscris au CERA les nombreux Hollandais présents.

    ·    Septembre 1975 : je fais adhérer la Haute-Normandie à la FFAD, après en avoir avisé mon Maître.

    ·    Noël 1975 : je dirige un stage à Den Haag (La Haye), le CERA hollandais est déjà organisé...

    ·    17 septembre 1978 : Alain Floquet me délivre le 4ème dan.

    ·   Septembre 1980 : je fonde la section Bourdeny Aïki-Kobudo. Je crée le cours du samedi ouvert à l'ensemble des 1er kyu et des Yudansha de la Ligue. C’est une véritable École des Cadres d'Aikibudo et de Kobudo (qui a remplacé le Kendo à partir de 1976)

    ·    2 septembre 1985 : Alain Floquet me délivre le 5ème dan.

    ·    Août 1986 : le Maître Sugino me délivre le 2ème dan de Kobudo Katori Shinto Ryu, 10 ans après que j'en aie ouvert le premier cours à Bois-Guillaume.

    ·    Juillet 1989 : j’anime mon premier stage au Québec. J’y suis retourné tous les ans jusqu’en 1993. Cette année-là, divers événements m’ont obligé à interrompre nos échanges.

    ·    5 mai 1991 : Alain Floquet me délivre le 6ème dan. Quel parcours depuis le jour où j’ai poussé la porte d'un club de Judo pour la première fois !

     

    Depuis l'ouverture de mon premier club, j'ai vu passer près de mille cinq cents personnes venues s'essayer aux Arts Martiaux, j'ai formé plus de soixante ceintures noires, jusqu’au 5ème dan.

    Alain FLOQUET est mon ami depuis maintenant trente-cinq ans. Le temps, les événements nous ont éloignés, nous avons perdu le contact. J’ai douté. A la fin de la saison 1997, j’ai éprouvé le besoin de découvrir d’autres horizons. Je me suis mis en réserve de l’Aïkibudo. J’avais projeté un très long périple à pied, avec mon âne, à destination du cap Finisterre, au bout de la Galice. Le destin me l’a refusé et je me suis retiré sur ma montagne, dans le pays de Bray.

    À la demande de mon Maître, j'ai continué à participer aux stages des Kodansha. J'ai repris contact avec le tatami haut-normand à l'occasion du stage national à Bernay, en 2000. J'étais inquiet, et puis, au fur et à mesure que le cours se déroulait, j’assistais à l’enseignement de mes techniques favorites, j’entendais exposer les thèmes auxquels je suis attaché, comme si Alain Floquet avait voulu présenter un condensé de mes grands principes pédagogiques…

    L’année suivante, lors du stage national de 2001, mon maître m’a demandé d’accepter les fonctions de Conseiller Technique Inter-Régional. J’ai entrepris un cycle de cours dans les clubs qui me le demandaient. Tous les pratiquants de la Haute-Normandie et d’ailleurs y ont été régulièrement invités mais bien peu se sont déplacés.

    À la fin de l’année 2004, mes amis québécois m’ont proposé d’encadrer un stage, à l’occasion d’une grande fête de l’Aïkibudo organisée par la Fédération Aïkibudo Québec à la rentrée de la saison 2005 / 2006.

     

    Après une longue absence, je suis revenu cet été au stage du Temple-sur-Lot et j’ai constaté que j’étais toujours solide et en parfaite harmonie avec l’enseignement de notre bon Maître. J’ai pu m’envoler pour Montréal le 12 septembre avec une confiance retrouvée. J’ai dirigé le stage de l’Aïkibudofest 2005 du 15 au 18 septembre et je crois que ce fut une réussite.*

     

    Aujourd’hui, il est temps que je sorte de ma retraite. Des kodansha, la Haute-Savoie, le Québec ont entrepris de m’en persuader. Et j’ai de nouveau envie de partager mes connaissances.

     

    * compte-rendu de l’Aïkibudofest 2005

    site de Mario Pelletier :     http://pages.videotron.com/shukaijo/Bienvenue.html  

    site de la Fédération Aïkibudo Québec : http://www.aikibudoquebec.org/