• Randori

     

    Que faisons-nous quand nous pratiquons le Randori ? Que signifie exactement Randori ? Comment s’écrit Randori en Kanji ?
    Sur le site jisho.org, j’ai noté 2 écritures : 乱取りet 乱捕り.
    Le premier Kanji, Ran, signifie rébellion, trouble, désordre. C‘est le titre du célèbre film de Kurosawa :

    Randori

    Randori

    Randori

    取り et se lisent tous les deux Tori, Dori et signifient prendre, saisir, tenir, enlever, ôter, obtenir, attraper.
    Randori, c’est prendre le désordre, enlever le désordre ?
    Celui qui prend s ‘appelle Tori. Il attrape le désordre, il n’attend pas que le désordre vienne à lui. Il va le chercher pour le remettre en ordre.
    Quant à celui qui attaque… Attaquer se dit Semeru 攻める. On devrait donc  l'appeler Seme . On le nomme plus généralement Uke (de Ukeru 承ける recevoir), usage hérité du Judo. C’est vrai qu’il peut recevoir des baffes.
    Quand, observant un Randori, je rappelle Tori à l’ordre en lui demandant d’anticiper l’attaque, d’aller chercher Seme si son attaque est lente, et même éventuellement de le bousculer, je lui rappelle le sens de 乱取り : attraper le désordre.
    Il est toutes sortes de formes, de styles de Randori : technique, canalisation, souple, efficacité, avec armes, à 2, à 3, en ligne, en cercle… Chacun a sa spécificité, permet de rechercher une sensation particulière, d’acquérir une compétence particulière. Mais quel que soit le type de Randori, les consignes sont toujours les mêmes : Tori va constamment au devant de(s) Seme qui attaque(nt) sans discontinuer. Un Randori doit être considéré comme un unique mouvement ininterrompu.
    Au centre de toutes ces formes, de tous ces styles, le Randori esquive canalisation est l'expression du mouvement dans toute sa simplicité. Base de Wa no Seishin, approche de Te no Michibiki, il devrait être pratiqué au début du cours, pour éveiller la sensation du mouvement, et à la fin du cours, pour préparer le Randori technique.
    J’ai réfléchi à une progression depuis les bases exigibles pour accéder au rang de Yudansha jusqu’aux compétences que le titulaire d’un grade national doit posséder.
    J’expose ci-dessous différents exercices permettant d’accéder au niveau de compétences souhaitables pour se présenter au Shodan.

    Pour une maîtrise du Randori esquive canalisation

    A) Randori esquive
    Rôle de Metsuke : 目付け (endroit où se porte le regard, l’œil, 付け l’adhérence), c’est la perception de l’environnement. Quand Tori entre dans l’attaque d’un adversaire, celui-ci ne l’intéresse plus, il a déjà le regard dirigé vers l’adversaire suivant.

    J’ai introduit cet exercice dans mon enseignement il y a déjà de nombreuses années. Je me rappelle une démonstration à Cléon en 1982. Mon petit garçon, âgé de 13 ans, avait exécuté un Randori esquives contre 2 adversaires et il y montrait avec efficacité le rôle du regard et la prise d’appui sur les épaules de Seme pour rebondir sur l’adversaire suivant.
    Le Randori esquive est tellement intégré à l'histoire de ma région que j’ai pu voir il y a quelques années, lors d’un passage de 1er dan, un examinateur, haut gradé et prétendant à un très haut grade, demander aux candidats un Randori esquive comme si ce dernier faisait partie du programme… alors que ce n’est qu’une spécificité locale !

    1) Sans contact avec l’adversaire durant l’esquive
    Enchaînements de O Irimi circulaires

    Les compétences recherchées
    - pour Tori : la perception de l’espace sur 360°, il n’attend pas l’attaque de Seme pour entrer
    - pour Seme : la compréhension du sens de son attaque et de sa place dans le cercle

    * O Irimi en ligne : comprendre que le Tai Sabaki se développe à partir du bassin
    * 1 partenaire attaque Tsuki Chudan alternativement à droite et à gauche (stabilité du Tai Sabaki, replacement dans l’axe, réactivité de Seme) : Seme attaque, Tori effectue l’aller et retour en reprenant sa place
    * 2 adversaires attaquent Tsuki Chudan alternativement droite et gauche
    * 2 adversaires attaquent Tsuki Chudan droite ou gauche : esquives extérieures ou intérieures
    * 3 adversaires attaquent Tsuki Chudan alternativement droite et gauche : vérification de la capacité des Seme à maîtriser leur attaque et le retour à leur place
    * 3 adversaires attaquent Tsuki Chudan droite ou gauche : vérification de la capacité de Tori à s'adapter à l'esquive intérieure ou extérieure et des Seme à maîtriser l’occupation de l’espace
    * plusieurs adversaires attaquent Tsuki Chudan alternativement droite et gauche : vérification de la capacité des Seme à maîtriser leur attaque et l’occupation de l’espace
    * plusieurs adversaires attaquent Tsuki Chudan droite ou gauche : vérification de Tori à s'adapter à l'esquive intérieure ou extérieure et de la capacité des Seme à maîtriser l’occupation de l’espace

    Randori en cercle
    - vérification de la capacité de Tori à utiliser l’espace sur 360° et à percevoir l’attaquant suivant
    - vérification de la capacité des Seme à maîtriser l’occupation de l’espace et le retour à leur place

    Mêmes exercices sur attaques Tsuki Jodan, Ura Yokomen Uchi, Omote Yokomen Uchi puis sur toutes attaques.
    Cette phase d’initiation se fait lentement, avec des O Irimi circulaires mettant bien en évidence le travail du bassin. Tester des Randori d’une durée de 30 secondes à 1 minute.

    2) Avec contact pour amplifier le déplacement de Seme
    Il s’agit de reprendre la même progression dans les exercices, le contrôle se fait au niveau des épaules suivi d’une poussée pour amplifier le déplacement de Seme et lui faire dégager le passage. Tori utilise cette poussée pour rebondir vers le Seme suivant. Le Randori est un mouvement continu sans marque de pause.

    B) Approche du Randori esquive canalisation

    Il s’agit de reprendre la même progression dans les exercices, le contrôle se fait au niveau des épaules suivi d’une rotation du bassin accompagnée d’un passage en Kiba Dachi qui provoque la roulade de Seme.

    1) O Irimi suivi de Henka et atémi dans le dos

    * Seme attaque Tsuki Chudan, Tori entre O Irimi suivi de Henka et doit être en mesure de porter un coup de coude dans le dos de Seme (critères : mobilisation du bassin, stabilité du Tai Sabaki)
    * 1 adversaire, esquives extérieures avec retour de Tori qui revient en sens inverse
    * 1 adversaire, esquives intérieures avec retour de Tori qui revient en sens inverse
    * 2 puis 3 adversaires attaquant alternativement à droite et à gauche, esquives extérieures puis intérieures
    - 2 puis 3 adversaires attaquant à droite ou à gauche, esquives extérieures ou intérieures

    2) O Irimi suivi de Henka et roulade de Seme

    * Seme attaque Tsuki Chudan, Tori entre O Irimi extérieur en contrôlant les épaules de Seme puis effectue Henka en descendant en Kiba Dachi pour provoquer la roulade de Seme
    * 1 adversaire attaquant alternativement à droite et à gauche, esquives extérieures
    * 2 puis 3 adversaires attaquant alternativement à droite et à gauche, esquives extérieures
    * Seme attaque Tsuki Chudan, Tori entre O Irimi intérieur en contrôlant le bras et la tête de Seme puis effectue Henka en descendant en Kiba Dachi pour provoquer la roulade de Seme
    * 1 adversaire attaquant alternativement à droite et à gauche,
    * 2 puis 3 adversaires
    * Seme attaque Tsuki Chudan, Tori entre O Irimi extérieur ou intérieur en contrôlant le bras et la tête de Seme puis effectue Henka en descendant en Kiba Dachi pour provoquer la roulade de Seme
    * 1 adversaire attaquant à droite ou à gauche, esquives extérieures ou intérieures
    * 2 puis 3 adversaires attaquant à droite ou à gauche, esquives extérieures ou intérieures

    Tester des Randori d’une durée de 30 secondes à 1 minute.

    C) Progression

    1) Maîtrise du programme précédent avec genou au sol après Henka
    Les Tai Sabaki s’effectuent alternativement à droite et à gauche. Tori doit utiliser le temps de ressort offert par Henka pour rebondir vers l’adversaire suivant. Bien contrôler que Tori ne descend pas le genou au sol en reculant mais que c’est bien la rotation du bassin qui conduit ce genou au sol et que c’est la rotation en sens inverse qui lui permet de repartir vers l’attaquant suivant.

    2) Mouvement continu pendant toute la durée du Randori
    Tori va au devant de Seme, quitte à le « gifler » s’il n’attaque pas.
    Tester des Randori d’une durée de 30 secondes à 1 minute.

    La progression va s’appuyer sur la précision des entrées, la position des bras souples, dans l’axe, la rotation du bassin, l’utilisation du rebond après Henka, la maîtrise de toutes les formes de Randori (contre 2, 3 et plusieurs adversaires et en cercle).

    Tsuki Jodan : Irimi suivi de O Irimi puis Henka genou au sol, entrée extérieure

    • Contact au niveau du coude (notion de Tai no Sen) : contrôle du bras par-dessus et contrôle du poignet par la main extérieure
    • Contact au niveau du coude (notion de Tai no Sen) : contrôle du bras par-dessus et contrôle du poignet par la main intérieure
    • Contact au niveau du coude (notion de Tai no Sen) : contrôle du bras par-dessous et contrôle du poignet par la main extérieure
    • Contact au niveau du coude (notion de Tai no Sen) : contrôle du bras par-dessous et contrôle du poignet par la main intérieure, bras extérieur en arc boutant
    • Contact au niveau de l’épaule (notion de Sen no Sen) : contrôle des 2 épaules (plan vertical)
    • Contact au niveau du poignet (notion de Machi no Sen) : contrôle Shinogi comme pour Yuki Chigae
    • Tsuki Jodan : Irimi suivi de O Irimi puis Henka genou au sol, entrée intérieure
    • Contact au niveau du poignet : type Mae Hiki Otoshi
    • Contact au niveau du coude : type Kubi Otoshi (contrôle au niveau de la nuque) ou Koshi Nage (contrôle au niveau de la ceinture)
      • Tsuki Chudan : entrée extérieure en « tombant » suivi de Nagashi pied avant puis Henka genou au sol, canalisation du poing qui attaque, contrôle du bras de Seme avec le bras intérieur ou le bras extérieur.
      • Tsuki Chudan : entrée intérieure en « tombant » suivi de Nagashi pied avant puis Henka genou au sol,
    • Canalisation du poing, contrôle de la tête type Kubi Otoshi
      • Ura Yokomen Uchi : Irimi suivi de O Irimi puis Henka genou au sol
    • Contrôle au niveau du coude : entrée type Ura Ude Nage Tenkan
    • Contrôle au niveau de l’épaule : contrôle des 2 épaules dans un plan vertical, déséquilibre type Mukae Daoshi
      • Omote Yokomen Uchi : Irimi suivi de O Irimi puis Henka genou au sol, contrôle bras et tête
    • Contact au niveau du poignet : entrée type Mae Hiki Otoshi
    • Contact au niveau du coude : contrôle de la tête type Kubi Otoshi

    Durée d’un Randori : 1 minute

     
    C'est très touffu !
    Ça représente un long travail, très précis, réclamant de la concentration, de la détermination et un esprit calme, relaxé, et qui finit par s’étendre sur toute la pratique de notre Art. Les quelques minutes qui lui sont consacrées pendant chaque cours finissent par affiner les sensations et imprégner l’ensemble du travail et modifier l’attitude corporelle. On retrouve quelques exemples de ces divers exercices notamment dans le « Bilan du cours du 4 octobre 2017 » et dans le « Bilan du cours du 18 octobre 2017 ». En feuilletant le Blogue, vous trouverez certainement d’autres exemples. Je rappelle que ce ne sont surtout pas des modèles mais simplement des pistes de travail.

    En voici quelques exemples :





     

    Histoire d'un Hakama qui fut blanc 

    7e dan FIAB 2011
    2e dan FKSR 1986

    A.照り絵 / 七段 教士 

    mort-de-rire-copie-1.gif

    Oublie tes peines et pense à aimer

    あなたの悩みを忘れて、愛について考える 

    Anata no nayami o wasurete, ai ni tsuite kangaeru

    mort-de-rire

     

     

    « Bilan du cours du 17 octobre 2018Bilan du cours du 7 novembre 2018 »