• Le tiroir

     

    ange 2

     

    Ami et fidèle lecteur, curieux de passage ou fouineur, puisque votre perspicacité, à moins que ce ne soit le hasard, vous a permis d’accéder à cette page, je vais vous raconter une histoire.

    Ça s’est passé il y a environ un demi-siècle ! Mes parents avaient pu prendre quelques jours de vacances d’été. Ma mère tenait beaucoup à ses fleurs et elle avait confié la clé de la maison à une voisine qui viendrait les arroser en son absence.

    J’étais présent à leur retour. Tout semblait en ordre dans la maison, les fleurs embaumaient leur bonne santé quand quelque chose m’intrigua. Le sol était pavé de dalles de balatum sur lesquelles les semelles laissaient une imperceptible marque et des empreintes se dirigeaient vers la porte de la chambre de mes parents et, de là, vers l’armoire... que j’ouvris sans remarquer quoi que ce soit de particulier sinon les effets d'une vague impression.

    L’année suivante, mes parents eurent encore la possibilité de partir quelques jours et confièrent derechef leur clé à la voisine. J’avais glissé une surprise dans un tiroir de l’armoire, un papier sur lequel j’avais écrit : « Ce n’est pas beau de fouiner dans les affaires des autres. »

    Je n’ai eu aucune preuve que le piège ait fonctionné sinon une vague impression !

    diable.gif