• Fesse Bouc

     

    ou les déboires d’un dinosaure en quête de courtoisie dans le dédale des « réseaux sociaux »

    Quand je me suis inscrit sur Fesse Bouc, à la demande insistante de je ne sais plus quel « ami », je m’attendais à bénéficier d’une sorte de messagerie très facile d’accès. En fait, je me suis retrouvé dans une immense cour de récréation où des adolescents nombrilistes et exhibitionnistes affichent tout ce qui leur tombe sous les yeux, sans s’inquiéter de l’origine, sans en vérifier la véracité. Petit souci, ces adolescents sont des quadras, des quinquas voire des sexas qui semblent perdre tout discernement en retombant en adolescence.

    Le vieux schnock que je suis incite parfois à plus de jugement certains « posteurs »  de légendes urbaines qui circulent sur la Toile depuis plus de 10 ans, d’infos sans fondement ou de vidéos qui valorisent  des personnages hostiles à notre École. Et certaines informations ne sont pas à mettre à la disposition de tous les publics.

    Tout n’est pas négatif, loin s’en faut ! La très grande majorité des « amis » est faite d'adultes sensés, pondérés et raisonnables mais, comme partout, ce sont les plus bruyants, les plus immatures qui accaparent l'attention. On y trouve de nombreuses infos utiles, des liens particulièrement intéressants et beaucoup de poésie et d'humour. Dernièrement, un « rebel » a posté une image extraite d’un de mes articles et le lien qui y conduit.. Mon article lui a plu, il le partage et fait semblant de se livrer à une transgression. C’est amusant et sympathique.

    rebel

    Samedi 28 octobre, une équipe formée de représentants de presque toutes les régions de France nous a offert, à l’occasion des 30 ans de la 2F3A, une brillantissime démonstration sous forme de 11 tableaux parfaitement enchaînés et présentant chacun, en plus ou moins 1 minute 30, une facette de notre ART.

    Dès le lendemain, des messages de félicitation leur étaient adressés par Alain Roinel, Daniel Dubreuil, Étienne Bouley. Plutôt que de paraphraser mes prédécesseurs, j’ai pensé utiliser mes modestes compétences en leur offrant le compte-rendu de ce très bel événement.

    Daniel me fournit les commentaires lus par Rachel et la liste des participants, tableau par tableau. Michel m’envoie un lien qui me permet de télécharger la vidéo tournée par José.

    salut final

    Je passe la journée de mardi à extraire de la vidéo 13 clips concernant les 11 tableaux et les 2 saluts. Convertir, redimensionner, découper les plans en tenant compte du fond sonore, de la transition entre les plans… quelques heures de montage ! Ensuite, mise en forme de l’article que je mets en ligne en utilisant la fonction « page » qui le rend invisible à ceux qui n’ont pas le lien que j’adresse à notre Sensei, à Alain Roinel, à Daniel Dubreuil et à Michel Sérafin pour leur demander leur avis et savoir s’il n’y a pas d’obstacle à sa publication. Les réponses me parviennent rapidement, les lecteurs sont satisfaits de mon œuvre…

    Le Sensei me demande d’attendre pour le mettre en ligne parce qu’il tient à adresser ses remerciements et ses félicitations à l’équipe de démonstration et Michel veut, par courtoisie, solliciter un accord « administratif ».

    pirate 1

    Mon article devrait donc être visible par tous mercredi après-midi. J’aurais le plaisir de prévenir tous les participants que les adeptes de la planète Aïkibudo peuvent enfin voir leur démonstration presque comme s’ils y étaient.

    Mercredi matin, j’ouvre ma page Fesse Bouc et je m’amuse à voir les innombrables annonces postées par mes « amis ». Soudain, je vois une vidéo qui m’interpelle : elle est postée par un « ami » via Coaching Truc Bidule. Encore une pub. Ras le bol des pubs. Nous sommes harcelés même sur notre téléphone ! À toute heure de la journée !

    Je fais défiler les annonces sur la page, je fais défiler en sens inverse, cette fois-ci je suis scotché sur la vidéo publiée via Coaching Machin Chose : c’est un des clips que j’ai chargés la veille au soir sur un compte privé ! Coaching Bazar Trucmuche a pillé mon compte et diffuse mes clips sans vergogne. Bien entendu, comme on est sur Fesse Bouc, tous ceux qui voient ces vidéos, qui les attendaient avec impatience, cliquent sur « j’aime » ou sur « partager », persuadés que j’ai généreusement distribué le produit de quelques heures d'un travail dont il me paraissait normal de disposer comme je l’avais prévu et non pas de le laisser disperser par le premier malotru ou pillard, venu.

    pirate 2

    J’ai vite prévenu les premiers auteurs de posts, pour d’autres dont je n’ai pas l’adresse, j’ai « commenté » une demande d’enlever la vidéo piratée. J’ai reçu quelques mots d’excuse de gens de très bonne foi et ça m’a rassuré sur la persistance de la courtoisie au sein de notre École.

    Il en reste malgré tout 2, postées par des Québécois, les posteurs n’ont pas lu ma demande de suppression du document piraté à moins qu’ils n’aient pas l'intention d'en tenir compte.

    Autrefois, je ne fermais jamais ma porte à clé. Mes amis savaient qu’ils pouvaient venir quand ils le voulaient. Certains semblent trouver normal, dans ces conditions, de se servir dans mon bureau, de piquer mes photos, mes dessins, de les photocopier et de les coller partout. D’autres considèrent que puisque c’est comme ça, c’est que je suis consentant et, à leur tour, ils les affichent à tous vents… des ados dans une grande cour de récré, vous dis-je… Ça m’a gâché 2 journées que j’aurais pu utiliser de façon plus constructive. Mais y a des jours…

    Oui, y a des jours… allant de nouveau vérifier sur Fesse Bouc qu’il ne me reste plus que les 2 Québécois réfractaires, je vois cette image, commentée de façon enthousiaste par 2 amis :

    Floquet Sugino Mochizuki Tellier Dubreuil coupée

    Je clique dessus pour la voir dans son intégralité. Je me retrouve sur une autre page Fesse Bouc intitulée 合気道望月, ce qui signifie Aïkido Mochizuki, où la photo est toujours coupée. Car je la connais, cette photo, et pour cause puisqu’elle m’appartient ! Elle a été prise à Lembrun, au cours d’un stage d’été où nous avions eu le bonheur de recevoir ensemble les 2 grands derniers Sensei : Mochizuki Minoru Sensei et Sugino Yoshio Sensei.

    Petit problème, la photo a été coupée. Les auteurs de la page 合気道望月 ont tenu à faire disparaître… Alain Floquet. Pas moins. Pourquoi ? Demandez-le leur.

    Je leur ai dit qu’ils m’avaient honoré en « m’empruntant » cette photo et que je leur offrais la version entière car il me semblait dommage qu’on ait supprimé Maître Alain Floquet sur la photo alors que c’était grâce à lui si ces 2 « trésors vivants » avaient pu venir en France.

    On m’a répondu en me donnant une liste d’écoles pouvant se réclamer de l’enseignement de Mochizuki Minoru Sensei et que si d’autres avaient pu avoir un contact avec le Sensei, elles n’avaient bénéficié que d’une fine partie de son enseignement. Vlan, dans les dents !

    Aux dernières nouvelles, la photo a été enlevée.

    Fesse Bouc

    Encore du temps perdu à Paul et Mickey…

    Mickey

    Je retourne sur ma page d’accueil que je fais défiler. Je retombe sur l’image postée par le « rebel », je lui raconte mes déboires, je lui explique qu’une simple plaisanterie peut avoir des conséquences imprévisibles quand on diffuse de bonne foi des documents piratés. Peut-être ai-je employé le mot courtoisie. Ce mot avait tout son sens pour les dinosaures de ma génération, il semble mis à mal sur les réseaux dits « sociaux ».

    Toujours est-il qu’il me rétorque que si quelqu’un me pique des documents dans mon placard, ce n’est pas du piratage, c’est une simple maladresse. Et puisque c’est comme ça, il ne mettra plus de liens pour mes articles et notre Art retombera dans l’invisibilité… C’est du moins ce que j’ai cru comprendre. Et qu’avait-il donc compris à ma prose ? Faut-il malmener l’orthographe et la syntaxe, écrire en mode SMS pour être intelligible ? Que pouvais-je ajouter si ce n’est « qu’on ne vit pas dans le même monde » ?

    Il a effacé son post. Les 2 vidéos piratées sont toujours affichées malgré ma demande réitérée.

    Dois-je m’excuser d’avoir protesté parce que mon travail était pillé ? « Fesse Bouc, mon cul ! » aurait pu dire Zazie.

    fesse bouc 3

    Ces 2 journées m'ont plongé dans un épuisement physique et moral. Plus qu'un vol, j'ai la sensation d'un viol. Les pillards du Net sont-ils conscients de la violence de leurs pillages ? Et de leur stupidité. Dans ce monde où la moindre information subit une inflation exponentielle, tous les sujets, qu'ils soient sérieux ou triviaux, sont oubliés dans les 48 heures qui suivent. Sauf par les victimes qui n'ont plus qu'à panser leurs blessures.

    Quel bénéfice a donc tiré Coaching Bidule Machin d'avoir  pompé mon compte privé et d'avoir diffusé anarchiquement des clips que je me faisais un plaisir d'offrir à ceux qui nous ont honorés d'une magnifique démonstration ?

    Quel bénéfice a donc tiré 合気道望月 du fait de m'avoir « emprunté » une photo et de la falsifier ?

    Amis de Facebook, que je considère comme de vrais amis, s'il vous plait, soyez vigilants quand vous commentez, aimez, partagez. Informez-vous de la nature d'un site ou d'une page, de l'origine d'un document surtout si des personnalités que vous connaissez y figurent.

    Je ne comprends pas ce monde futile.

    Je suis très fatigué.

     

    Fesse Bouc

    A.照り絵 / 七段 教士 FIAB

    Fesse Bouc

     

     

    « 30 ans FFAAA démonstration AikibudoBilan du cours du 9 octobre 2013 »