• Bilan du cours du 7 juin 2006

     

    Dernière intervention de la saison. Je pensais que la surface du tatami allait nous sembler étroite. En fait, nous n’étions que 14… J’avais prévu de travailler Wa no Seishin sur Ryote Dori puis de présenter des formes peu courantes de Koshi Nage et de répondre aux demandes éventuelles puisque le thème prévu était la synthèse des 6 cours précédents. Échauffement maintenant classique : l’exercice que j’appelle « randori Te Hodoki », saisie, dégagement, saisie, dégagement enchaînés et alternés, sans technique ni atémi, recherche d’une continuité dans l’action et dans les renversements de situation, synthèse du placement de la force et de la fluidité. Beaucoup de stagiaires se sont trouvés déconcertés par cet exercice, comme au premier jour. J’ai donc décidé de revoir les Te Hodoki, une forme de dégagement par saisie et une application en distance Ma de la technique la mieux appropriée. En fait, le cours s’est peu ou prou déroulé suivant la trame que j’avais préparée. Les techniques sont proposées à 2 niveaux d’application :

    -         une forme éducative, adaptée aux débutants
    -         une forme "standard" plus tonique, destinée aux yudansha et aux bons chuteurs

     
    Jyunte Dori : Uchi Mata Gaeshi Dosokute Dori : Kote Gaeshi enchaîné avec Koshi Nage Ryote Ippo Dori : Shiho Koshi Nage Ryote Dori : Wa no Seishin

    • garde inversée (Gyaku Hanmi no Kamae) : Wa No Seishin en renversement (projection en déséquilibre arrière) sur entrée Irimi (pression sur la main basse, positionnement du bras levé dans le plan des épaules)
    • même garde ( Ai Hanmi no Kamae) : Wa No Seishin sur Nagashi pied arrière avec puissante rotation du bassin et projection en déséquilibre avant
    • même garde ( Ai Hanmi no Kamae) : Wa No Seishin sur entrée O Irimi avec renversement (projection en déséquilibre arrière) en fin de déplacement
    • même garde ( Ai Hanmi no Kamae) : Wa No Seishin sur entrée O Irimi suivi d’une grande rotation du bassin : Tori fait passer Uke derrière son dos et le projette en déséquilibre avant


    Randori
    avec un ou deux partenaires : application des Wa No Seishin sur Ryote Dori.
      Ces quelques séances avaient pour but de mettre en place quelques éléments de travail : mobilité, fluidité, placement de la force, sensation de la distance, capacité d’adaptation (enchaînement et renversement de situation), recherche du mouvement au-delà de la technique qui n’est pas un but en soi… Il est nécessaire de voir et revoir les bases. En ce qui nous concerne, il serait bon de réviser chaque fiche pédagogique et reprendre et détailler tous les exercices et répéter, répéter et encore répéter les éducatifs jusqu’à ce qu’ils fassent partie de notre propre nature !


    Bonnes vacances et bons stages d'été.

     

    « Une histoire du CeraLe hakama et sa signification »