• Bilan du cours du 7 février 2018

     

    C'est dur d'échouer, mais c'est pire de n'avoir jamais essayé de réussir. (Theodore Roosevelt)

    Mélanie en touriste à Cuba. Guillaume en amoureux au Portugal. Moi sous le crachin mouillant ou dans le brouillard givrant. Cherchez l’erreur.
    Il est tombé quelques centimètres de neige en région parisienne, la circulation va donc être perturbée dans l’agglomération rouennaise où on anticipe toujours les risques météorologiques.
    Je m’attends donc à un effectif réduit et je prépare un cours en conséquence en espérant que les courageux seront en nombre pair.

     

    On ne peut pas attendre que l’inspiration vienne. Il faut courir après avec une massue. (Jack London)

    Ils sont donc 6 ce soir, 3 Yudansha et 3 Kyu, ce qui est plutôt bien dans ces conditions. Je veux proposer une approche plus physique qu’intellectuelle.  Je constate trop souvent que, tant pour les pratiquants que pour les observateurs, c’est la technique qui attire l’attention. Démontrer une belle technique, admirer l’exécution d’une belle technique... En fait, on observe une belle acrobatie quand ce n’est pas une gesticulation stérile.
    Je me moque des belles techniques, je m’intéresse à une bonne entrée esquive canalisation. Si elle est juste, en réponse à une vraie attaque, une attaque sincère dans l’intention de toucher, la technique qui apparaîtra en finale sera belle car elle sera dans le temps et dans un ensemble harmonieux.

     

    Il y a deux sortes de chefs d'orchestre : ceux qui ont la partition dans la tête et ceux qui ont la tête dans la partition. (Arturo Toscanini)

    Notre approche est très intellectuelle. Le Maître montre et puis explique longuement. Une autre approche serait de montrer puis de demander aux élèves de faire.
    En ce qui me concerne, je vais tester une forme d’étude du type Uchi Komi pratiqué en Judo. En fait, je montre l’exercice, comme d’habitude. Ensuite, les élèves se placent par 2, Tori effectue 9 fois l’entrée esquive et, à la 10ème fois, il canalise.
    Pour des élèves d’un cours de Judo, c’est un exercice classique, assez facile à appliquer dans la mesure où il y a ce qu’on appelle le Kumi Kata, la saisie du Keikogi, qui facilite l’entrée et la mise en déséquilibre.
    En ce qui concerne notre Art, il y a 1 pas de distance avant l’entrée et la canalisation.

     

    Dessiner n'est pas une démarche militante. L'envie, c'est d'abord de faire rire ou sourire. Je ne délivre pas de messages.  (Cabu)

    Depuis déjà un certain temps, j’essaie d’obtenir un contrôle convenable du bras qui attaque en Tsuki Jodan. L’attaque est horizontale, le bras qui entre pour esquiver est donc horizontal. L’idéal est que la main vienne au contrôle du coude mais, en fonction de l’intensité de l’attaque, elle pourra se placer à l’articulation de l’épaule. J’aime bien cette photo très explicite :

    Bilan du cours du 7 février 2018

     Le premier exercice porte donc sur l’attaque Tsuki Jodan en sensation de Tai no Sen, les 2 partenaires étant en garde inversée.  L’entrée pourra se faire par l’extérieur.
    Tori entre en même temps que Uke déclenche son attaque. Il glisse le pied avant en allant contrôler le coude de Uke. Le bassin tourne, entraînant le bras qui repousse le coude de Uke et le pied arrière qui vient se placer devant le pied avant. Le 2ème temps de O Irimi permet d’entraîner Uke en Robuse.
    Je demande un travail lent et précis. Uke attaque avec l’intention de toucher le menton de Tori. Tori entre de façon à ce que sa main entre en contact avec le coude de Uke, en aucun cas son bras ne doit monter...

    L’exercice se déroule ici de façon séquentielle pour démontrer les différentes phases du mouvement du bassin. Il devra bien sûr se dérouler sans marquer les temps. Cette façon de faire est due au professeur qui explique trop en insistant sur la position des pieds pendant le déplacement. On voit que Jeannot a tendance à monter le bras, peut-être parce que Kamel relâche sa tension dès qu’il sent le contact de la main de Jeannot…

     

    Soyez ce que vous voudriez avoir l'air d'être. (Lewis Carroll)

    Même attaque, même sensation. Les 2 partenaires sont en même garde. Tori ne peut pas entrer par l’extérieur. Toutefois, il va effectuer le même déplacement : glissement du pied avant, contrôle au niveau du coude mais le second pas sera plus grand que dans l’exercice précédent de façon à contrôler Uke au niveau de la nuque.

    La série des Uchi Komi est correctement réalisée mais le 10ème essai montre une faiblesse au niveau de la rotation du bassin.

     

    Les barricades sont les voix de ceux qu'on n'entend pas. (Martin Luther King)

    Les 2 partenaires sont de nouveau placés en garde inversée. Tori va prendre l’initiative pour entrer en sensation de Sen no Sen. Retrait du corps suivi de l’entrée, Uke attaque avec un léger temps de retard. L’entrée amène la main de Uke au contact de l’articulation de l’épaule. Le pas suivant sera plus long que dans le premier exercice de façon à permettre à Tori de contrôler l’épaule extérieure de Uke.

    Kamel a tendance à esquiver en se penchant vers l’extérieur.

    Après quelques explications, il se place bien, le déroulement de l’exercice est correct. Il ne restera plus qu’à contrôler son Zanshin. Ils sont nombreux, dans ce petit groupe, à reculer après avoir projeté leur partenaire : Tori doit toujours avancer !

     

    Garçon ou fille, homme ou femme, il n'y a que des individus fiables ou non. (Françoise Giroud)

    Plus difficile est la sensation de Machi no Sen ou Go no Sen, suivant le type d’attaque. La distance est plus courte et Tori ne peut pas entrer, il ne peut que « s’effacer » en Nagashi.
    Sur une attaque Tsuki Jodan, le poignet de Uke sera contrôlé en Shinogi.

    Stéphanie expérimente méticuleusement l’exercice.

    Jeannot veut exécuter l’exercice dans le mouvement mais il entre en O Irimi qu’il ne pourrait pas effectuer avec un adversaire plus déterminé que Stéphanie.

    Je lui fais prendre conscience de son erreur. Première attaque, c’est compris. La canalisation de la seconde attaque est moins convaincante.

    Boudiou, ça recommence ! Jeannot est perplexe.  En fait, c’est une question de distance, située entre le Ma et le Chika Ma. Tori transfère son poids sur le pied arrière pour rétablir la distance donc il ne peut pas avancer.

    Et voilà!

     

    Il n’y a pas de fin. Il n’y a pas de début. Il n’y a que la passion infinie de la vie. (Federico Fellini)

    Va suivre une longue série de Randori basée sur la répétition de ces exercices. Je donne un rythme auquel je tiens : Tori avance après avoir projeté Uke et l’attaque à son tour immédiatement, n’hésitant pas à le bousculer s’il tarde à se relever.
    Randori libre pour terminer et j’assiste à une série de Yokomen Uchi canalisés en Tenbin Nage. Chassez le naturel...

     

    Histoire d'un Hakama qui fut blanc 

    7e dan FIAB 2011
    2e dan FKSR 1986

    A.照り絵 / 七段 教士 

    mort-de-rire-copie-1.gif

    Oublie tes peines et pense à aimer

    あなたの悩みを忘れて、愛について考える 

    Anata no nayami o wasurete, ai ni tsuite kangaeru

    mort-de-rire

     

     

    « Bilan du cours du 24 janvier 2018Accueil »