• Bilan du cours du 6 février 2019

     

    Un ours noir suivait un ours blanc.  Moralité: les ours se suivent et ne se ressemblent pas. (Alphonse Allais)

    Bilan du cours du 6 février 2019

    Mercredi 23 janvier, le cours fut annulé pour cause de routes enneigées. Mercredi 30 janvier, le cours aurait pu être annulé si le soleil de l’après-midi n’avait dégagé l’épaisse couche de neige tombée la nuit précédente mais les routes étaient presque désertes quand je partis pour le Dōjō. Mercredi 6 janvier, il pleut, il fait nuit noire quand je m’apprête à partir, la circulation est dense, il faut affronter les phares mal réglés et leurs reflets sur la route mouillée... Les cours se suivent et ne se ressemblent pas ! Une place m’attend sur le parking, tout va bien.

     

    Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n’est rien. (Paul Valéry)

    J’ai décidé de faire une mise en train à base d’exercices de canalisation effectués au ralenti. L’échauffement ne sert souvent qu’à perdre 1/4 d’heure voire 1/2 heure d’un temps précieux consacré à l'entraînement.
    Randori canalisation, donc. Les partenaires attaquent Tsuki Jodan successivement à droite et à gauche. Les attaques sont lentes, l’entrée est précise, la sensation de canalisation est effective et conduit à une roulade très souple, propice à une préparation progressive du corps.

    Sur cette vidéo d’archive, les attaques se faisaient en Ura Yokomen Uchi. L’entrée est différente, j’en parlerai plus loin.

     

    On rit mal des autres, quand on ne sait pas d’abord rire de soi-même. (Paul Léautaud)

    Au programme de ce soir, c’est la suite de Kote Gaeshi en distance Ma. Je vais reprendre les exercices que j’ai oublié de filmer en insistant sur le fait que la technique se présente à l’issue du mouvement sans que Tori en ait consciemment l’intention.
    « Mmmmm...  Vénéré Sensei... évoqueriez-vous une intention inconsciente jaillie consciemment du subconscient ??? – P’t’êt’ ben, petit cloporte, p’t’êt’ ben. »

     

    Nous voulions changer le monde, mais le monde nous a changés. (Ettore Scola)

    Kote Gaeshi Koshi sur Ushiro Ryote Dori :

    Voilà une technique qui semble difficile à sentir. Elle se place en effet au bout d’un aller et retour du bassin, Seme étant canalisé dans une direction par une rotation du bassin et Tori le projetant dans l’autre direction avec le retour du bassin.
    Tori sort latéralement en Chidori Ashi ce qui le place en opportunité d’armlock. Le retour s’effectue avec le bras de Seme fermement maintenu contre le ventre de Tori.
    Le rapport de poids peut être défavorable, ce qui se perçoit dans la démonstration de Mélanie, d’autant que j’avais demandé à Kamel de ne pas être complaisant et de ne pas bloquer. Cette façon de travailler permet à Mélanie de franchir une nouvelle étape de son évolution en ce qui concerne les rapports de force.
    Travailler avec fluidité et avec élégance n’est pas contradictoire avec la quête de l’efficacité !

     

    Quel est donc l’homme à notre époque qui pourrait vivre sans féerie, sans un peu de rêve ? (Georges Méliès)

    Il peut être difficile de maintenir solidement l’avant-bras d’un adversaire robuste et la forme Koshi ne se présente pas. C’est là qu’intervient le Kaeshi Waza en enchaînement avec la forme Ue qui s’offre à un Tori déterminé.

     

    Nous savons au moins déjà une chose, c'est que l'homme est merveilleux, et que les hommes sont pitoyables. (René Barjavel)

    Parlons d’évidences. À l’issue d’un mouvement, une technique peut s’imposer, comme évidente. Premier cas, sortie sur Ushiro Ryote Dori : Neji Kote Gaeshi.

    En suivant le principe selon lequel on peut appliquer toutes les techniques sur toutes les formes d’attaques, rien ne vous empêche de chercher les 4 autres formes de Kote Gaeshi. Un autre principe est qu’on ne fait jamais 2 fois la même technique, elles sont toutes différentes parce que les mouvements sont tous différents, dépendant des réactions des 2 participants.

     

    Ou on tire les ficelles, ou on essaie de s’en débarrasser. (Paul Newman)

    Deuxième cas, entrée sur Omote Yokomen Uchi. C’est une question de distance, le contrôle s’effectuant au niveau du poignet. Suite à O Irimi, le positionnement du poignet de Seme le place en opportunité de torsion.

    Je rappelle que Neji Kote Gaeshi ne peut se placer que sur un bras en extension. Sur un bras fléchi, on risque une blessure au coude de Seme ou un atémi de Seme à la tête de Tori pendant sa chute.

     

    Faites des bêtises, mais faites-les avec enthousiasme. (Colette)

    Nous allons ensuite étudier l’application de Kote Gaeshi sur Ura Yokomen Uchi, Tsuki Jodan et Tsuki Chudan.
    Je ne les ai pas filmés, ils se découvrent facilement sachant qu’il s’agit d’appliquer l’entrée esquive canalisation adaptée à l’attaque.
    Ura Yokomen Uchi : c’est une attaque descendante, l’entrée est montante, au niveau du coude.

    Bilan du cours du 6 février 2019

    Tsuki Jodan : c’est une attaque horizontale, l’entrée est horizontale, au niveau du coude.

    Bilan du cours du 6 février 2019

    Tout ce que nous avons étudié jusqu’ici est dans la sensation de Tai no Sen : Tori entre en même temps que Seme attaque.
    Tsuki Jodan : nous allons chercher la sensation de Sen no Sen. Tori entre en créant une ouverture incitant Seme à attaquer en Chudan. La canalisation se fait au niveau du poing. Cette situation a déjà été présentée en de multiples occasions.

    Bilan du cours du 6 février 2019

     

    La discrétion est ma devise. Je ne dis jamais rien. Même sur ma carte de visite, il n'y a rien d'écrit. (Groucho Marx)

    Randori pour finir. D’abord un Randori en cercle. Il oblige Tori à s’organiser dans l’espace sur 360°, à développer sa vigilance. Quant à Seme, il doit être attentif aux consignes d’attaque et revenir à sa place après son intervention. C’est une forme technique, il n’y a pas d’attaques multiples mais il ne doit pas y avoir de temps mort, si Tori est trop lent, le Seme suivant doit l’attaquer dans le dos.
    Ensuite, des groupes de 2 se livrent à un Randori sans consigne, on pourrait parler de Randori recréation.

     

    L'humanité se divise en trois catégories : ceux qui ne peuvent pas bouger, ceux qui peuvent bouger, et ceux qui bougent. (Benjamin Franklin)

     Dans le vestiaire, les visages me semblent réjouis. J'entends des commentaires chaleureux, des remerciements pour ce cours. Un bon cours ? Ben oui, les cours se suivent...

    Bilan du cours du 6 février 2019

     

    Histoire d'un Hakama qui fut blanc

    7e dan FIAB 2011
    2e dan FKSR 1986

    A.照り絵 / 七段 教士 

    mort-de-rire-copie-1.gif

    Oublie tes peines et pense à aimer

    あなたの悩みを忘れて、愛について考える 

    Anata no nayami o wasurete, ai ni tsuite kangaeru

    mort-de-rire

     

     

    « Bilan du cours du 30 janvier 2019Seme, Uke, Tori »