• Bilan du cours du 5 décembre 2018

     

    Les femmes sont magiques... alors je suis devenu magicien. (François Truffaut)

    18 h 30. Je m’apprête à partir pour le Dōjō quand mon téléphone portable sonne. Oui, mon téléphone, vous savez, ce petit objet de la taille d’un  gros Carambar et qui sert à téléphoner, ce qui surprend toujours mes contemporains occupés à tapoter sur le clavier virtuel de leur smartphone. Il paraît que smart signifie intelligent...
    Je reviens à mon propos, quand mon téléphone portable s’est mis à sonner alors que j’étais sur le point de partir. C’est not’ bon Sensei qui m’appelle, je suis obligé de décrocher. « Décrocher ? », s’étonnent mes contemporains occupés à tapoter le clavier virtuel de leur téléphone intelligent. C’est un terme archaïque mais usuel au temps des téléphones analogiques qui reposaient accrochés à un support qui connectait à la ligne téléphonique quand on décrochait le combiné. « Analogique ? Ligne ? Combiné ? »,  bon, d’accord, un de ces jours je vous parlerai des signaux de fumée.
    Je reviens à mon propos. Not’ bon Sensei entame une discussion mais, à 18 h 40, je dois lui dire que je dois partir pour donner mon cours.
    Sûr, je serai en retard. D’autant plus qu’il y a un gros bouchon au premier rond-point que je contourne pour retourner à la prochaine entrée de l’autoroute où la circulation est fluide, je peux rattraper un peu de mon retard.
    Il tombe des cordes* mais le parking est libre et je me précipite dans le vestiaire. Au passage devant l’entrée du Tatami, j’entends les éclats de rire de Stéphanie à qui Sylvain doit raconter des histoires stupides.
    19 h 15. Nous pouvons nous mettre en place pour le salut.

    * Pour d’autres, il tombera des hallebardes. Quant aux Grands Bretons, il leur tombe sur la tête des chiens et des chats, ce qui n’est guère plus agréable.

    Bilan du cours du 5 décembre 2018


    Si vous avez confiance en vous-mêmes, vous inspirerez confiance aux autres. (Johann Wolfgang von Goethe)

    Je demande à Kamel et Sylvain de démontrer Nigiri Kaeshi. Troublés, ils essaient tous les éducatifs avant de tomber sur le bon. Le bon, tout est relatif, je dois tout reprendre comme si c’était la première fois... je suis toujours émerveillé par les capacités d’oubli de mes contemporains !
    Ensuite, un autre éducatif à ma façon. Sur Ushiro Shitate Dori, Seme recule la jambe correspondant à la main du dessus avec un atémi du fessier puis croise la jambe avant en Chidori Ashi en pesant de tout son poids sur la main et le poignet de Seme, pouces vers l’intérieur, puis pivote en écartant le poignet tenu et en déplaçant l’autre bras comme pour porter Kote Kudaki. Il continue son mouvement de rotation pour saisir en Ushiro Shitate Dori.
    Ce mois-ci, ce sera Yuki Chigae*, en Chika Ma ce soir et en distance Ma la prochaine fois. Enthousiasme non dissimulé de la quasi-totalité des élèves qui expriment leur joie à l’idée de fortifier leurs poignets.

    Bilan du cours du 5 décembre 2018Un débutant s’associe à la liesse, ne sachant pas ce qui l’attend.

    * il semble que les Kanji usuels soient 行き 違い dont le sens primitif est « malentendu  » (行き aller et 違い différence) mais également traduit par « se croiser en route sans se rencontrer » . J’ai longtemps écrit Yuki Chigai jusqu’à ce que le Chigae s’impose. En fait, on devrait écrire Yukichigai, en un seul mot, comme dans mon dictionnaire. Quant aux Kanji à utiliser...

     
    La sagesse humaine apprend beaucoup, si elle apprend à se taire. (Jacques-Bénigne Bossuet)

    Jyunte Dori : Kamel joue dorénavant le rôle de Seme auprès de son bon Sensei. Je rappelle que si la montagne ne peut pas venir à moi, je peux aller à la montagne.  J’applique donc les principes du Te Hodoki et quand je dégage la main saisie, je repousse le bras de Seme vers l’arrière en exerçant une forte torsion vers l’intérieur et en remontant son coude au-dessus de son épaule, ce qui me laisse la place pour passer dessous en saisissant sa main pouce sur le pouce, petit doigt sur le petit doigt, les 3 autres doigts agrippant solidement le tranchant de sa main pour appliquer ma paume sur le dos de cette main.  La main qui tient le poignet vient enserrer les doigts pour pousser le coude vers l’avant tandis que celle qui tient la paume dirige l’index vers l’œil de Seme... Vous visualisez ? Le tout est complété par une traction du bras dans l’axe de la couture du Keikogi et Seme est contraint à monter sur la pointe des pieds. Léger tassement de Seme vers le sol pour le placer en déséquilibre arrière puis légère remontée avant la poussée pour provoquer la roulade arrière.
    « Je pensais que Yuki Chigae faisait mal au poignet mais là, je l’ai senti dans tout le bras, jusqu’à l’épaule ! », dit Kamel en se relevant. « La soirée va être longue ! », pense Sylvain tout haut.
    Yuki Chigae est une technique très douloureuse, qui doit être appliquée avec précaution et qui ne vaut rien si Seme n’éprouve aucune douleur, cette douleur étant maintenue tout au long du mouvement.
    Il n’est pas nécessaire de disposer de beaucoup de force, l’efficacité de Yuki Chigae tient dans la précision du placement des mains.

    Bilan du cours du 5 décembre 2018un vieux Yuki Chigae contre Tanto au temps de l’Aïkido Yoseikan (1969)

    L'homme absurde est celui qui ne change jamais.  (Georges Clemenceau)

    Gyakute Dori : Yuki Chigae est une technique extérieure. Gyakute Dori se prête à des techniques intérieures. Et pourtant... Seme entraîne Tori qui bloque la traction en croisant la jambe arrière devant la jambe avant. L’action se poursuit comme pour le Te Hodoki. Tori saisit le poignet de Seme. En ramenant la jambe arrière, il exerce une torsion de ce poignet vers l'intérieur et peut saisir sa main comme décrit ci-dessus. Yuki Chigae est porté sans passer sous le bras de Seme. Une erreur fréquente sera corrigée tout au long de la soirée : Tori doit maintenir une ligne droite du bout des doigts de Seme jusqu’à son coude et il a tendance à rompre cette ligne en relevant le bras de Seme qui pourrait en profiter pour contrer. Cette erreur est due à un relâchement de  la pression sur la main de Seme.

     

    Si je devais utiliser la force ou donner des ordres à mes camarades, ils pourraient me tourner le dos sur l’heure... Je préfère être aimé que craint. (grand cacique Alaykin, nation Chaco d’Argentine)

    Dosokute Dori : application du Te Hodoki avec atémi du plat de la main sous le coude. La main qui se dégage vient reprendre le poignet de Seme en pronation. Tori repousse le bras saisi avec une torsion vers l’intérieur, coude au-dessus de l’épaule, ce qui lui permet de passer en saisissant le tranchant de la main au passage puis les doigts avec la main qui tenait le poignet.

     

    Sourire, c'est rajeunir de dix ans ; s'attrister, c'est se faire des cheveux blancs. (Proverbe chinois)

    Ryote Ippo Dori : le dégagement s’effectue comme pour faire Nigiri Kaeshi mais en plus court, ce qui permet à Tori de passer sous le bras dont il a repris le poignet. La situation est alors la même que pour Dosokute Dori.

     

    Le toucher est le plus démystificateur de tous les sens, à la différence de la vue, qui est le plus magique.  (Roland Barthes)

    Ryote Dori : application du Te Hodoki, une main levée, paume vers l’intérieur, l’autre venant s’appuyer sur le poignet de Seme pour forcer le dégagement puis s’enrouler autour de ce poignet. La situation est alors la même que pour Dosokute Dori.

     

    Je réclame la liberté à grands cris. (Camille Claudel)

    Mae Eri Dori : si Seme saisit de la main droite, Tori prend ses revers de la main droite et tord le tissu en pivotant le bassin pendant que l’autre main en supination vient chasser la main de Seme vers le haut en saisissant fermement le tranchant. La main libre vient saisir le poignet de Seme comme après la sortie de Dosokute Dori. Exceptionnellement, au passage, Tori marque un atémi au visage pour repousser Seme sur son arrière.

     

    Celui qui n'a pas le goût de l'absolu se contente d'une médiocrité tranquille. (Paul Cézanne)

    Ushiro Eri Dori : en principe, Tori n’est pas censé savoir quelle main Seme a utilisée pour le saisir, alors faisons comme si... Seme saisit le col de la main droite. Tori prend ses 2 revers avec ses 2 mains et tire fermement en avançant la jambe droite pour bloquer les doigts de Seme contre sa nuque. Il place ses 2 revers dans la main droite, prépare sa main gauche en supination, effectue un Nagashi pied avant pour passer sous le bras de Seme qu’il repousse avec la tête. Sa main gauche peut saisir la main de Seme en Yuki Chigae, remonter le bras coude au-dessus de l’épaule avec une rotation du bassin, saisir les doigts avec la main libre...

     

    On est impardonnable d'avoir fait ce qu'on n'aime pas, surtout si on réussit. (Christian Dior)

    Ushiro Ryote Dori : dès qu’il est saisi, Tori lance une jambe vers l’arrière en portant un atémi du fessier et en lançant les bras vers l’avant, paumes tournées vers l’extérieur. Il glisse sous le bras de Seme en saisissant sa main au passage pouce sur pouce, doigts saisissant ferment le tranchant de la main, la main qui se dégage saisit les doigts...

     

    Il ne faut jamais faire de confidences, cela abîme les sentiments. (Raymond Queneau)

    Ushiro Uwate Dori : dès qu’il est saisi, Tori repère la main du dessus. Il recule la jambe opposée en portant un atémi du fessier et projette les coudes vers l’avant puis contrôle la main du dessus avec le tranchant de sa main homologue. Il glisse sous le bras en tournant le bassin et en saisissant la main de Uke. La main qui se libère peut saisir les doigts...

     

    Femme, réveille-toi ; le tocsin de la raison se fait entendre dans tout l’univers ; reconnais tes droits. (Olympe de Gouges)

    Ushiro Shitate Dori : l’éducatif du début du cours va trouver son application. Revoyez la procédure jusqu’à la possibilité de Kote Kudaki. La main libre peut saisir fermement le tranchant de la main de Seme tandis que l’autre main peut saisir les doigts...

     

    La vie, c’est très drôle, si on prend le temps de regarder. (Jacques Tati)

    Comme d’habitude, je n’ai pas le temps de présenter Ushiro Eri Jime, je consacrerai peut-être une séance à toutes les techniques sur cette saisie.
    Cette série semble aisée du moment qu’on en a perçu la chorégraphie à peu près toujours la même. Notre débutant ne s’est pas senti perdu même si ses poignets ont pu être malmenés.
    Je prétends qu’il n’est pas nécessaire de dépenser une force considérable pour pratiquer notre Art et je pense l’avoir prouvé ce soir.
    Kamel est un Seme très puissant, très souple et très attentif aux sensations que je lui transmets. Déjà impressionné par le tout premier Yuki Chigae sur Jyunte Dori (cf. ci-dessus) il me sort tout de go : « Vous n’avez pas votre âge ! », ce à quoi les autres acquiescent, ce qui me rend perplexe. Il continue : « Sur le dégagement de Ushiro Uwate et Ushiro Shitate, je vous ai senti très fort et très souple, je ne pouvais rien faire ! »
    J’essaie d’expliquer que j’ai perdu une bonne part de ma masse musculaire et que ma souplesse m’a abandonné au profit de douleurs articulaires mais il insiste : « Ça ne se voit pas, vous êtes en pleine forme ! ». Bien sûr, c’est demain que je serai en pleine conscience de mon grand âge. Expliquer que l’utilisation de mon énergie avec sobriété et précision me permet de compenser la force et la souplesse qui m’ont abandonné n’est pas utile. C’est mieux de les laisser constater qu’on peut continuer à pratiquer pendant de longues années et en tirer beaucoup de plaisir.
    Sur ces belles pensées, il est temps de finir par une série de Randori. Mélanie est mise à contribution de façon impromptue pour une récapitulation, sous forme de Randori en ligne, sur l’ensemble des saisies*.

    *qui aurait l’œil assez acéré pour se risquer au jeu des erreurs ?

    Nous n’avons pas assez de temps pour que chaque élève présent fasse le même Randori, ils continueront 2 par 2. Stéphanie proteste parce qu’elle ne sera pas filmée. Je lui affirme qu’elle est ma Stéphanie préférée, ce à quoi elle rétorque que ce n’est pas difficile puisqu’elle est la seule... ce qui n’est pas tout à fait faux.
    Un Randori libre lui permettra de se mettre en valeur à son insu sur la vidéo suivante.

    Chacune, à son tour, joue bien son rôle de Tori en avançant sans attendre l'attaque puis son rôle de Seme en attaquant sans attendre que Tori se relève.

    Le cours s’achève à 21 h 15. Il ne pleut plus. Vous prendrez peut-être un dernier p'tit cours pour la route ?

    Bilan du cours du 5 décembre 2018

    Bilan du cours du 5 décembre 2018

     Grandes mains sur petites mains, petites mains sur grandes mains,
    petites erreurs, quels conseils donneriez-vous ? 

     

     

    Histoire d'un Hakama qui fut blanc 

    7e dan FIAB 2011
    2e dan FKSR 1986

    A.照り絵 / 七段 教士 

    mort-de-rire-copie-1.gif

    Oublie tes peines et pense à aimer

    あなたの悩みを忘れて、愛について考える 

    Anata no nayami o wasurete, ai ni tsuite kangaeru

    mort-de-rire

     

     

    « Le carré et le cercleAccueil »