• Bilan du cours du 4 mai 2016

     

     

    Ce n'est pas d'un tête-à-tête ni d'un corps à corps, c'est d'un cœur à cœur que nous avons besoin. (Pierre Teilhard de Chardin)

    Pfffffttttt ! Que de courbatures ce jeudi matin ! Je pars toujours avec l’intention de donner un bon petit cours, d’offrir un moment de détente mais c’est plus fort que moi, mon œil de myope repère ce qui cloche dans le mouvement, il détecte le point faible alors il faut bien que je démontre l’exercice destiné à faire découvrir une sensation, à élaguer les gesticulations inutiles, à mettre le doigt sur ce point faible qui ouvre à Uke une opportunité de Kaeshi Waza... Et pour éclairer ma démonstration, je montre qu’on peut faire ça et ça et encore ça. Le corps est chaud. Ne serait-ce qu’une gêne avec ce foutu genou, tout fonctionne. On s’amuse. On sue. On s’ouvre à une agréable fatigue. Sauf que...
    Sauf que dans 8 jours je vais entendre sonner 75 coups à mon horloge biologique. Sauf qu'un p’tit vieux de bientôt 75 balais doit appliquer pour lui-même le conseil qu’il donne à ses disciples : « De la modération, agissez avec modération ! ». Sinon, Pfffffttttt ! Que de courbatures ce matin ! Heureusement, le soleil est généreux et sa chaleur évapore la plupart des misères d’un corps malmené la veille.

     

    Les secrets les mieux gardés sont ceux qui jamais n'ont été demandés. (Jacques Prévert)

    Avant le cours d’Aïkibudo, le Tatami est occupé par la gymnastique féminine. Au début de la saison, je croise une jeune femme qui me regarde, son visage s’illumine d’un ravissant sourire et elle s’écrie : « Monsieur Tellier ! ». Elle était dans ma classe il y a 30 ans... mais j'ai un peu changé, j'avais d'abondants cheveux noirs, je portais la moustache : « Vous ressembliez à Che Guevara », me dit Kamel. Bref, je suis gêné car ça ne me dit rien, ni son nom ni son petit visage souligné d'une queue de cheval blonde. Puis je reconnais le regard, je me rappelle une petite fille très sage, timide, aux cheveux sombres coupés au carré. Elle me rappelle qu'en classe de neige, accidentée, je l'avais ramenée sur mon dos.
    Nous nous rencontrons de temps en temps à la sortie de son cours et, ce soir,  ses yeux retrouvent
    son regard de petite fille quand elle me dit : « J’ai envie de vous faire la bise ! ». Nous échangeons 2 grosses bises. Mélanie et Stéphanie, qui s’apprêtent à entrer avec moi, sont intriguées. Jeannot et Kamel font ceux qui n'ont rien vu ni rien entendu. Je suis tout ému et j’ai besoin de partager ce petit moment de tendresse.
    Ça me donne envie de ne tarabuster personne ce soir.
    Qui a dit : « Serment d’ivrogne ! » ?

     

    Ce qui est admirable, ce n'est pas que le champ des étoiles soit si vaste, c'est que l'homme l'ait mesuré. (Anatole France)

    Béatrice et Sébastien se sont excusés. Harold a résolu ses problèmes de santé.  Ils sont 8 au début du cours. J’ai un peu tardé à me mettre en tenue, il est déjà 19 h 15 et je propose un échauffement Te Hodoki, une phase fluide avec recherche de la sensation de mobilisation des hanches suivie d’une phase plus en force. J’en profite pour apporter individuellement diverses précisions permettant d’obtenir un dégagement réaliste et une mise en sécurité.
    Stéphane est arrivé avec son Airwheel. Ils seront 9, c’est bien pour obtenir un entraînement tonique. Comment, vous ne savez pas ce qu’est un Airwheel ? Vous n’avez jamais entendu parler de l’E-roue, la nouvelle glisse urbaine ? Le nouveau moyen de transport sexy, s’il en fut jamais !

    Bilan du cours du 4 mai 2016
    En fait, Stéphane ne porte pas d’escarpins.

     

    Se donner du mal pour les petites choses, c’est parvenir aux grandes, avec le temps. (Samuel Beckett)

    Je pense qu’une petite révision des principes de l’esquive canalisation sur Tsuki Chudan et Jodan pourrait être utile. Tous ces exercices s’effectuent en garde inversée, l’esquive est extérieure.
    Je rappelle les principes sur Tsuki Chudan. Il s’agit d’une situation de Sen no Sen : Tori agit avant l’attaque de Uke. Les 2 partenaires sont en garde inversée Chudan no Kamae.  Si Uke attaque sans l’opportunité d’une ouverture de Tori, la sanction doit être une gifle. « Sébastien est absent ! » s’écrient-ils en chœur. No problemo, Mélanie qui a ricané à je ne sais plus quel propos sera mon Uke de la soirée et fera l’affaire aussi bien que Sébastien. Il faut savoir établir un minimum de discipline.
    Tori crée une ouverture en entrant pour inciter Uke à frapper Tsuki Chudan. La rotation du bassin est accompagnée d’une canalisation du poing de Uke par la main intérieure. L’autre main passe au-dessus pendant l’exécution de O Irimi et saisit le poignet pour accroître la canalisation et permettre l’armlock. Rotation du bassin en posant le genou au sol pour finir et projeter Uke.
    L’étude se fait par groupes de 3. Un test est réalisé sous forme de Randori en cercle.

    Ce n’est pas encore intégré, on s’aperçoit que, dans le « feu » de l’action, la canalisation avec la main intérieure est escamotée. Tous les atémis, bien appliqués, auraient atteint leur cible.

     

    Dans toutes les larmes s’attarde un espoir. (Simone de Beauvoir)

    Les attaques en Tsuki Jodan doivent permettre de comprendre les 3 « sensations » qui interviennent en fonction de la relativité de la distance Ma : 1 pas pour attaquer, certes, mais la longueur de ce pas modifie la sensation.
    La distance est relativement courte. Si Tori entre, il risque d’être touché, il est judicieux d’attendre l’attaque : c’est la situation de Go no Sen.
    Uke porte Tsuki Jodan. Tori esquive en Shinogi : il canalise l’attaque par-dessus son épaule en effectuant une rotation du bassin qui dévie légèrement la trajectoire du poing et le place au niveau du coude de Uke, perpendiculairement à son bras. Un Nagashi permet de porter l’armlock avec le bras extérieur en arc-boutant et de poser le genou au sol pour projeter Uke.

     

    La vanité repousse la bienveillance, la modestie l'attire. (Madame de Maintenon)

    Ces exercices me sont tellement familiers, tellement dans ma nature que je ne réalise pas toujours que les autres peuvent peiner et lutter contre des blocages, des routines, des manies... ils acceptent avec bonne humeur toutes mes remarques, toutes mes corrections mais je perçois une fatigue et je remets à la prochaine fois la suite de cette progression.
    Nous aurions dû étudier Nigiri Kaeshi puis enchaîner quelques Wa no Seishin. Nous passons directement au Wa no Seishin.
    Tori et Uke sont en garde inversée. Tori tend sa main avant, Uke fait un pas pour saisir en Ryote Ippo Dori. Tori effectue Henka en descendant, remonte en se relevant et effectue un pas en fléchissant son bras dont Uke suit la courbe pour chuter. Un petit rappel du concept de Te no Michibiki : l’index tendu de Tori désigne l’emplacement du Tatami où Uke va chuter.

     

    Les orateurs élèvent la voix quand ils manquent d'arguments. (Cicéron)

    Variante : Tori exécute Nagashi et canalise Uke en descendant le genou au sol. Une rotation du bassin permet de faire passer Uke derrière lui en se relevant. Projection dans l’axe en redescendant le genou au sol. En restant debout, il serait possible de porter Koshi Nage.

     

    Les premiers sentiments sont toujours les plus naturels. (Madame de Sévigné)

    Même entrée que pour l’exercice de base. En avançant, Tori utilise le mouvement ascendant de son bras pour glisser le coude sous les bras de Uke et libère le passage dans la phase descendante pour porter Yuki Chigae sur le poignet extérieur.

    Ça cafouille un peu parce qu'il faut superposer l'intention de projeter du Wa no Seshin et l'entrée de Yuki Chigae. C'est presque une situation quantique : l'intention se porte sur 2 actions simultanément.

     

    L’imagination est plus importante que le savoir. (Albert Einstein)

    Même action que précédemment mais Uke contrôle le bras intérieur et porte Shiho Nage.

     

    Il faut faire de la vie un rêve et faire d'un rêve une réalité. (Pierre Curie)

    Rien de tel qu’un bon Randori pour conclure et en particulier un Randori en cercle car, outre qu’il permet de travailler avec tous les partenaires, il oblige à développer la perception de l’espace et la vigilance. « Encore une situation quantique ? - P'têt' ben... »

     

    Histoire d'un Hakama qui fut blanc 

    6e dan 2F3A 1991

    7e dan FIAB 2011

    2e dan FKSR 1986

    A.照り絵 / 七段 教士 

    mort-de-rire-copie-1.gif

    Oublie tes peines et pense à aimer

    あなたの悩みを忘れて、愛について考える 

    Anata no nayami o wasurete, ai ni tsuite kangaeru

    mort-de-rire

     

     

    « Un petit porte-bonheur virtuel75 balais : tout ça pour ça... »