• Bilan du cours du 29 mai 2019

     

    L’amour est aveugle, il faut donc toucher. (Proverbe brésilien)

    Les prévisions étaient tristounettes sur le site de Météo France. Rares averses dans la journée, averses dans la soirée. En fait, la matinée a connu un ciel gris ponctué de quelques légères éclaircies et l’après-midi nous a offert un temps calme et tranquille. Si la pluie annoncée survient dans la soirée, le toit du Dōjō en bacacier va jouer les caisses de résonance !
    Je prends la route à 18 h 30. C’est le foutoir à partir du rond-point d’Isneauville, les déviations s’entrecroisent, on se croirait dans un sketch de Raymond Devos ! Finalement, je prends au pif en direction de l’A 28 et ça passe.
    J’arrive devant le parking au moment où les premières voitures s’en vont. Un bisou au passage à une ancienne élève de CM2 et j’ai le plaisir de voir, à l’entrée du Dōjō, que tout le monde est là, même les blessés qui ne manqueraient un cours pour rien au monde.

     

    Il faut faire vite ce qui ne presse pas pour pouvoir faire lentement ce qui presse. (Proverbe chinois)

    Je ne veux pas d’un interminable échauffement constitué d’interminables minutes de gainage et d’autres exercices de musculation que chacun peut faire à la maison.
    Mettre le corps en condition optimum pour la suite du cours est le rôle des éducatifs (les Hojo Hundo, disent les puristes). Mais ce soir, je parie sur le ralenti. Nous allons donc commencer par un Randori canalisation à l’extrême ralenti suivi de roulades au ralenti également.
    Je demande à Mélanie d’effectuer la démonstration avec 3 partenaires attaquant Tsuki Chudan, à droite ou à gauche, ce qui permet à Tori, qui enchaîne les O Irimi, d’entrer à l’intérieur tout comme à l’extérieur.
    Je constate très vite que la plupart ne sait pas entrer à l’intérieur mais cherche à tout prix à se retrouver à l’extérieur...

     

    Ne craignez pas d’être lent, craignez seulement d’être à l’arrêt. (Proverbe chinois)

    Je vais donc modifier le cours en reprenant les principes de l’entrée à l’extérieur sur Ura Yokomen Uchi et à l’intérieur sur Omote Yokomen Uchi.
    J’insiste sur la précision de l’entrée, l’action sur l’articulation de l’épaule. Tenter de contrôler quelque part sur le bras, souvent sur le deltoïde, libère un degré de liberté qui permet à Seme de contrer avec l’épaule.
    D’autre part, je précise que la garde se prend comme si on tenait son Bokken en Seigan. Les mains se déplacent sans s’écarter, tenant toujours ce Bokken virtuel.
    L’entrée extérieure Irimi permet à la main avant de contrôler l’articulation de l’épaule et le O Irimi conduit la main arrière à l’autre épaule. En principe, cet exercice est maîtrisé, c’est l’entrée de Mukae Daoshi.

    L’entrée intérieure ne permet pas le Irimi, elle se fait nécessairement en O Irimi pour se placer en sécurité. Premier temps, les 2 mains vont aux épaules, la main intérieure pour capter le mouvement de Seme, la main extérieure pour empêcher une attaque du poing. Second temps, la main intérieure glisse de l’épaule au coude, la main extérieure glisse vers la nuque. Henka, pendant que le genou descend au sol, la main extérieure tire sur le bras, la main intérieure pousse sur la nuque.
    Ces exercices, exécutés au grand ralenti, permettent de prendre conscience de la précision de l’entrée qui permet de se mettre en sécurité et d’obtenir la sensation de la canalisation.


     

    Les trois premières années d'études vous permettent d'aller partout, les trois suivantes rendent difficile le moindre pas. (Proverbe chinois)

    Le Kihon Nage Waza au ralenti : Ryo Sode Dori Tenbin Nage

    Seme se relève en attaquant Ryo Sode Dori. Tori entre en avançant le pied avant, les 2 bras entre les bras de Seme puis effectue O Irimi en canalisant Seme jusqu'à ce qu'il soit face à son point de départ puis porte Tenbin Nage avec un retour du bassin et projette Seme en roulade avant.

     

    Le sage intègre la conscience de l'adulte avec le regard de l'enfant. L'homme ordinaire possède la conscience de l'enfant et le regard de l'adulte. (Sagesse chinoise)

    Le Kihon Nage Waza au ralenti : Dosokute Dori Hachi Mawashi

    Seme se relève en venant saisir en Dosokute Dori. Tori canalise l'attaque en effectuant Hiraki Ashi à droite et en levant le bras de Seme. Il avance le pied gauche en venant entourer la nuque de Seme avec son bras gauche puis effectue O Irimi pour le projeter en roulade arrière.

     

    Les premiers conseils des femmes sont les plus sages et leurs dernières résolutions les plus dangereuses. (Proverbe chinois)          

    Le Kihon Nage Waza au ralenti : Ryote Dori Koshi Nage

    Seme se relève en attaquant Ryote Dori. Tori entre en glissant le pied avant sur l'avant puis canalise en effectuant O Irimi jusqu'à ce que Seme soit face à son point de départ. Il monte les bras pour placer Seme sur la pointe des pieds puis effectue une rotation du bassin pour poser le genou droit au sol et projeter Seme en roulade avant.

     

    La paresse s'entretient par le repos, le courage s'entretient par la fatigue. (Proverbes chinois)

    Le Kihon Nage Waza au ralenti : Mae Geri Ura Mukae Daoshi

    Tori va au-devant de Seme qui s’est relevé en Migi Kamae et attaque Mae Geri à gauche. Tori esquive en posant le genou gauche au sol en pivotant vers l’avant et reçoit Seme sur sa cuisse.

     

    Des amis pour faire la fête, on en trouve des milliers, mais dès que l’on tombe dans la misère, il n’y a plus personne. (Proverbe chinois)

    Le Randori recréation, c’est l’occasion de « faire n’importe quoi ». C’est le temps du jeu, du défoulement. Qu’importent les erreurs, il arrive un moment où le corps proteste, prend la direction sur l’intellect et le dirige vers des formes plus justes.
    C’est plus facile à obtenir quand le groupe est nombreux, au cours d’un stage, par exemple, où il peut se produire une forme de synergie. Dans un petit groupe, l’effort intellectuel est plus sollicité pour obtenir le geste juste.

     

    Histoire d'un Hakama qui fut blanc 

    7e dan FIAB 2011
    2e dan FKSR 1986

    A.照り絵 / 七段 教士 

    mort-de-rire-copie-1.gif

    Oublie tes peines et pense à aimer

    あなたの悩みを忘れて、愛について考える 

    Anata no nayami o wasurete, ai ni tsuite kangaeru

    mort-de-rire

     

     

    « Bilan du cours du 15 mai 2019Bilan du cours du 12 juin 2019 »