• Bilan du cours du 25 janvier 2017

     

     

    L'indifférence, elle te tue à petits coups.  (Gilbert Bécaud)

    « Condamnés au mouvement », qu’il disait. Nous, les vieux du premier cercle, les frapadingues des années 60, les drogués du Randori efficacité, les adeptes des étirements et de l’assouplissement... en force, les heureux dépositaires d’une foultitude de microtraumatismes, de microfissures dans tous les ligaments, dans tous les tendons... condamnés au mouvement pour maintenir une mobilité convenable à tout ce fatras... jusqu’à ce que ces microtraumatismes et ces microfissures aient mûri en traumatismes et fissures obligeant à effectuer le mouvement avec précaution voire avec parcimonie !
    Vous savez ce qu’est un Holter ? Imaginez un baladeur, un antique à cassette, protégé par un étui et muni d’une courroie pour le porter en holster. Au lieu des 2 écouteurs, il est branché à 6 câbles munis d'électrodes collées sur le torse. Les câbles sont évidemment surdimensionnés et pendouillent à la ceinture. À conserver pendant 24 heures, pour enregistrer le comportement du cœur au cours des activités quotidiennes. Essayez de passer une nuit calme et tranquille avec ce harnachement !
    Non, je ne suis pas de mauvaise humeur ! Non, je n’écris pas un peu fort ! J’explique ! C’est vrai que ce mercredi soir, je suis parti donner mon cours en traînant un peu la semelle. Y a des jours comme ça, où tout n’est pas en bleu et blanc.
    Un vieux Sensei n’est pas toujours un personnage souriant, aimable, disponible, généreux, au sommet de la zénitude : il a lui aussi droit à d’épisodiques sautes d’humeur. Mais il n’en rejette pas la cause sur ses jeunes disciples qu’il reçoit sur son Tatami avec un intarissable bonheur. Il est simplement condamné au mouvement !

     

    Il y a des silences qui en disent long comme il y a des paroles qui ne signifient rien. (Edith Piaf)

    Jeannot pas là : voiture en panne ? Guillaume pas là : trop de boulot. Stéphanie pas là : malade ? Je ne parle pas de ceux qui ont définitivement déserté sans un mot d’adieu. Ils sont 9 en face de moi, Mélanie, Sébastien et 7 Kyu.
    J’ai conçu mon cours sur la suite des saisies arrière, avec les notions de Ue ou Uwa ( haut) et Shita ( en bas) donc de Ushiro Uwate (背上手) et Ushiro Shitate (背下手).
    Sur une attaque arrière en encerclement, il ne faut pas chercher à s’échapper, il faut au contraire amener Uke contre son dos pour le contrôler. Cette sensation se met en place avec un éducatif sous forme de Wa no Seishin : Tori marche, Uke vient le saisir, Tori tend les bras, coudes vers le haut, pour attirer Uke contre son dos, il effectue un grand pas en inclinant son corps de profil pour créer un déséquilibre avant puis un second pas pour récupérer la tentative de Uke de reprendre son équilibre et le projeter. Il est possible de saisir les manches de Uke dès le premier pas.
    Sébastien est un très bon Uke, il ne chute pas pour me faire plaisir. J’effectue plusieurs fois l’exercice pour lui faire sentir mon intention. Quand je le sens attentif, je peux le projeter et donner une bonne image du mouvement recherché à mes élèves.
    C’est un exercice d’apparence simple et d’exécution difficile. Il faut le faire ressentir à tous les élèves, ce qui est possible avec un groupe réduit.

    Nos 2 Kyu, Sylvain et Kamel, s’en sortent assez bien. Sylvain aurait dû effectuer un 3ème pas et pousser les bras vers l'avant, Kamel manque de stabilité à son dernier essai.

     

    Le vrai pauvre, le grand déshérité, c'est celui que personne n'écoute. (Jacques Chancel)

    Pour passer à l’étude proprement dite, nous utiliserons la distance Chika Ma. Plus tard, quand ce sera bien compris, quand les sensations seront prêtes à émerger, il sera possible de mettre les mouvements en place à partir de l’éducatif.
    Sortie par l’extérieur, les points clés :
    - amener Uke sur soi (possibilité de coup de tête vers l’arrière) en poussant les bras vers l’avant, coudes vers le haut, avec un coup du fessier destiné à déstabiliser Uke. Cet atémi est accompagné d’un léger recul de la jambe droite qui laisse la place à la jambe gauche pour glisser en Chidori Ashi (千鳥足 tituber).
    - la poussée des bras vers l’avant est accompagnée d’une poussée vers le haut en glissant la main gauche derrière les bras de Uke
    - le Chidori Ashi autorise une rotation du bassin qui permet de repousser Uke latéralement et de lui porter un atémi dans le flanc.

    Difficile de sortir des conditionnements : Sébastien effectue un grand pas vers l’arrière, ce qui ne lui permet pas d’effectuer correctement le Chidori Ashi, ce qui fait qu’il est mal positionné à l’issue de la rotation et qu’il doit rectifier sa distance...

     

    Ayez le culte de l'esprit critique. (Louis Pasteur)

    L’application évidente est Mukae Daoshi dont cette sortie permet un contrôle serré jusqu’à l’immobilisation. Tori entre exactement comme pour le Te Hodoki et amplifie sa rotation pour porter la technique.

    Même problème pour Mélanie que pour Sébastien... conditionnement quand tu nous tiens ! Elle recule trop et escamote totalement le Chidori Ashi. Par contre, belle séquence de pédagogie, elle parvient à faire effectuer par un grand débutant, en le guidant pas à pas, la technique qu’elle subit.

     

    Une chose n’est pas juste parce qu’elle est loi ; mais elle doit être loi parce qu’elle est juste. (Montesquieu)

    Sur ce même dégagement, dans le but d’effectuer une technique sobre et serrée, je propose Robuse suivi d’une immobilisation.

    Sébastien a compris le Chidori Ashi et il s’applique à bien se placer. Du coup, il oublie de se mettre en sécurité en glissant une main derrière les bras de Uke.

     

    Il n'y a pas de lumière sans ombre. (Louis Aragon)

    Ensuite, nous étudions les dégagements par l’intérieur. Premier cas, Uke saisit avec la main droite au dessus. Tori applique le tranchant de sa main droite sur le pli du poignet de Uke, glisse sous le bras opposé en saisissant ce poignet et porte Shiho Nage.

     

    Devenir adulte, c'est reconnaître, sans trop souffrir, que le "Père Noël" n'existe pas. (Hubert Reeves)

    Second cas : Uke saisit avec la main gauche au dessus. Tori saisit la main de Uke avec sa main droite. En glissant sous le bras opposé, il peut assurer sa saisie de la main de Uke et contrôler les doigts avec l'autre main qui se libère  : il porte Yuki Chigae suivi d’une immobilisation.

    Sylvain et David s’y collent. Sylvain s’en sort bien mais David se trompe de main, il saisit celle du dessous, ce qui serait impossible si Sylvain n’était pas complaisant, et par conséquent il sort du mauvais côté.  Ces erreurs sont banales, les professeurs les rencontreront souvent. Il faut tenir compte du passé des pratiquants, par exemple l’expérience d’un autre art martial qui crée des réflexes conditionnés.

     

    Être libre, c’est d’abord être libéré du besoin de comprendre. (Daniel Pennac)

    Étude rapide de Ushiro Shitate : sortie par l’extérieur, Robuse en projection.

    Sébastien effectue correctement sa première sortie à droite par l’extérieur. À son second essai, à gauche, il hésite et sort par l’intérieur... heureusement, il s’adapte et porte Juji Garami.
    David est perdu dans un premier temps, son corps le guide en sortie intérieure. Il se reprend et finit par réaliser le bon mouvement en le segmentant. La séquence Chidori Ashi qui permet une rotation du bassin qui entraîne une action des bras qui produit une technique finale devra être répétée et encore répétée pour procurer l’aisance et l’adaptabilité.

     

    Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. (Martin Luther King)

     Le nécessaire Randori s'effectue par groupes de 3 : chaque Uke attaque 2 fois en saisie arrière puis on tourne.
    Il fait chaud dans la Dojo. Les exercices étudiés ont mobilisé beaucoup de force, beaucoup d'énergie. Les Keikogi sont très humides. Celui du vieux Sensei aussi, c'est pour vous dire...
    Tout le monde paraissait satisfait en sortant du Tatami. Quand les élèves s'en sont allés, ils sont venus chacun leur tour me remercier pour ce cours. Serais-je ému ?

     

    Histoire d'un Hakama qui fut blanc 

    7e dan FIAB 2011

    2e dan FKSR 1986

    A.照り絵 / 七段 教士 

    mort-de-rire-copie-1.gif

    Oublie tes peines et pense à aimer

    あなたの悩みを忘れて、愛について考える 

    Anata no nayami o wasurete, ai ni tsuite kangaeru

    mort-de-rire

     

     

    « Retour à Caudebec 19 janvier 2017Bilan du cours du 8 février 2017 »