• Bilan du cours du 1er juin 2016

     

    Rappelez-vous que vos enfants ne sont pas les vôtres, ils vous sont prêtés par le créateur. (proverbe Mohawk)

    Lundi, j’ai traversé la France du sud-ouest  au nord-ouest, 800 km sous des trombes d’eau, 10 heures à tenter de percer le nuage projeté par les roues des camions voire les gerbes dues aux petites roues de petites voitures finalement plus gênantes que les poids lourds ! Nous avons quand même pu profiter d’une légère accalmie pour notre pause sandwiches de la mi-journée.
    La première chose que j’ai faite en arrivant chez moi a été d’allumer le poêle...
    Et ce mercredi bien gris, je suis arrivé au Dojo en même temps que Jeannot, Mélanie et Stéphanie.

     

    La loi de l’homme change avec sa compréhension de l’homme. Seules les lois de l’esprit restent toujours les mêmes. (proverbe Crow)

    Ce soir, c’est sans Hakama. Traditionnellement, en juin, on ne met pas la Hakama parce qu’il fait chaud... Franck me demande pourquoi on ne met pas le Hakama et je lui réponds que c’est notre tradition. Ma réponse semble le satisfaire.
    Ils seront 9, ce qui me permet d’envisager un entraînement dynamique par groupes de 3. Jeannot avait ricané, l’autre fois, quand j’avais désigné Sébastien pour diriger l’échauffement, ce sera donc son tour. Ma foi, il ne s’en tire pas si mal.
    Je lui demande de conclure avec un « Randori » canalisation avec 2 partenaires, sur Tsuki Chudan. Après quelques secondes d’évolution, je lui demande ce qui est important dans un Randori canalisation et il me répond avec évidence que c’est la canalisation, ce qui est évident auquel cas il faut... canaliser ! Ce qui me permet de rappeler qu’il ne s’agit pas d’une simple esquive. Ce qui est compris et mis en application sur un rythme lent qui permet de bien faire et oblige à bien faire.

     

    Il n’y a pas de mort, seulement un changement de monde. (proverbe Duwamish)

    Le premier cours de juin, c’est Tanto/Tambo. Il y a quelques années, j’avais proposé une fiche technique basée sur le déroulement de Tanto no Kata. Je n’ai pas l’intention de m’y conformer ce soir. En attendant, je demande à Jeannot de diriger un petit échauffement sur Tanto no Kata.
    Mon projet pour ce soir est de montrer une technique de défense contre Tanto à mains nues suivie de la même défense avec le Tambo.

     

    On ne peut pas réveiller quelqu’un qui fait semblant de dormir. (proverbe Navajo)

    Shomen Uchi -> Mukae Daoshi : ce n’est pas une attaque que nous pratiquons couramment dans notre école. Ici, elle est justifiée, se portant en dégainant le Tanto porté à la ceinture.
    Le contrôle s’effectue en montant la main vers le coude de Uke. Une rotation du bassin accompagnée d’une rotation de la main amorce la canalisation amplifiée par O Irimi. Cette action est analogue à un contrôle avec le Bokken qui reste dans l’axe... Le mouvement s’enchaîne avec Mukae Daoshi. Cette forme de travail réclame une grande précision, le Tanto de Uke pourrait devenir une source de blessure pendant le déroulement du mouvement.

    On peut d'abord observer les erreurs d’un débutant. Quant à Harold, il s’efforce d’être précis au niveau du contrôle du coude, ce qui l’incite à s’arrêter pour vérifier s’il est bien placé, de ce fait il oublie de canaliser... Ce sera rectifié après prise de conscience de ce tic.

     

    Tous les rêves viennent de la même source. (proverbe Hopi)

    Shomen Uchi -> Ude Jime avec le Tambo : l’application de Mukae Daoshi avec le Tambo présente des risques, je propose donc un enchaînement vers Ude Jime, sous réserve de quelques précautions. Le contrôle de l’attaque se fait avec une frappe au niveau du coude en entrant, suivie de la canalisation avec O Irimi. Quand Uke se relève, le Tambo remonte le long de son bras et vient se placer en travers de sa gorge, Tori ayant placé ses 2 poignets de part et d’autre de la nuque de Uke de sorte que le Tambo ne risque pas de le blesser. On sait que c’est une technique redoutablement efficace, inutile de chercher à le prouver.

    Mettez le son, les commentaires font partie de l’intérêt de la démonstration !

     

    Les orateurs élèvent la voix quand ils manquent d'arguments. (Cicéron)

    Yokomen Uchi -> Shiho Nage : rien de plus classique sinon le fait que Tori risque de se faire couper si son déplacement et son contrôle sont approximatifs. Il s’agit en fait de l’enchaînement de 2 attaques, Shomen Uchi suivi de Yokomen Uchi. Tori esquive la 1ère attaque avec Hiraki Ashi puis entre O Irimi sur la seconde.

    Mélanie se fait surprendre sur la 1ère attaque à cause d’une garde inadaptée à l’exercice. Elle aurait pu s’adapter en effectuant Nagashi.

     

    Les premiers sentiments sont toujours les plus naturels. (Madame de Sévigné)

    Yokomen Uchi -> Shiho Nage avec le Tambo : le Tambo se tient de façon à crocheter. L’action douloureuse due à un contrôle très serré du poignet ne doit pas faire oublier la canalisation.

    Jeannot effectue une démonstration très fluide alors que Sébastien, qui avait parfaitement réussi le mouvement à mains nues, est perturbé par son Tambo et éprouve bien des difficultés à obtenir une immobilisation.

     

    L’imagination est plus importante que le savoir. (Albert Einstein)

    Tsuki Chudan -> Kote Gaeshi : le temps passe tellement vite ! J’ai décidé de laisser Ura Yokomen Uchi et de passer directement à l’étude des différentes formes de Kote Gaeshi sur attaque Chudan. Kote Gaeshi flexion, Shita, Ue, Koshi et Neji sont appliqués. La forme Koshi semble la plus délicate à effectuer et Sébastien et Harold sont toujours surpris de se sentir projetés de façon spectaculaire et sans effort apparent par leur vieux Sensei. Il suffit en fait de maintenir l’avant-bras serré contre le ventre et de projeter avec la rotation du bassin. Il restera encore quelques finesses à acquérir.

    Jeannot commence en esquivant sans canaliser et je le reprends. Il réagit mais, en contrepartie, il exagère l’armlock au détriment de la fluidité, ce qui rend son Neji Kote Gaeshi peu convaincant. Évidemment, il était plus à l'aise après la prise des vidéos : ces vidéos sont faites pour montrer les erreurs les plus fréquentes de façon à s’en servir pour progresser. Aucun intérêt à mettre en ligne des choses parfaites !

     

    Il faut faire de la vie un rêve et faire d'un rêve une réalité. (Pierre Curie)

    Il et 21 h 15 quand je lance le Randori. Tout le monde est fatigué, les Keikogi sont trempés. Rien de tel pour se détendre qu’une bonne bagarre générale : Randori bistrot !

     

    Histoire d'un Hakama qui fut blanc 

    6e dan 2F3A 1991

    7e dan FIAB 2011

    2e dan FKSR 1986

    A.照り絵 / 七段 教士 

    mort-de-rire-copie-1.gif

    Oublie tes peines et pense à aimer

    あなたの悩みを忘れて、愛について考える 

    Anata no nayami o wasurete, ai ni tsuite kangaeru

    mort-de-rire

     

     

    « Bilan du cours du 18 mai 2016Bilan du cours du 15 juin 2016 »