• Bilan du cours du 14 juin 2017

     

    Être est plus indispensable qu'avoir. Le rêve, c'est d'avoir de quoi être. (Frédéric Dard)

    Quand je suis arrivé sur le parking du Dojo, le thermomètre du Berlingo annonçait 31°. À cette heure-ci, le soleil éclaire généreusement la moitié du Tatami. Heureusement, c’est le Kamiza ( haut, s’asseoir) qui est à l’ombre. Les élèves devront baisser humblement le regard sous peine d’être éblouis...
    En fait, nous vivons une alternance de journées sous forme de douche écossaise : quasi canicule un jour, 10 à 15 degrés de moins le lendemain. Les organismes sont soumis à rude épreuve !

    Nous voulions changer le monde, mais le monde nous a changés. (Ettore Scola)

    Jeannot, Kamel et Eddy sont déjà dans le vestiaire quand j’ouvre la porte. Arrivent successivement Sylvain et Rémy tout joyeux puis Guillaume tout guilleret. La chaleur et le ciel bleu ont un effet euphorique sur ceux qui s’apprêtent à suer abondamment pendant 2 heures.
    Stéphanie a vu la fin de ses petites misères et nous attend sur le Tatami. Quant à Mélanie, des obligations professionnelles nous privent de sa présence.

    La vie, c’est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre. (Albert Einstein)

    Quand je demande à qui c’est le tour de diriger l’échauffement, Guillaume dirige un regard souligné d’un sourire sardonique vers Stéphanie qui lui lance en retour une œillade noire accompagnée d’un commentaire menaçant : « Tu me paieras ça ! ». Ils sont vraiment taquins. Qu’importe, il fait très chaud et j’ai besoin de beaucoup de temps pour un programme plutôt chargé... « Comme d’habitude, vénéré Sensei, comme d’habitude. – T’aurais-je demandé l’heure, misérable petit cancrelat ? ». Pardonnez-moi cet aparté avec un disciple indiscipliné.

    Si on respecte toutes les règles, on gâche tout le plaisir. (Katharine Hepburn)

    Comment faire comprendre à mes élèves la stratégie à appliquer contre une attaque Jodan, de type Shomen Uchi, Gyaku Yokomen Uchi, Omote Yokomen Uchi, Tsuki Jodan.
    J’ai remarqué un erreur généralisée : le contrôle de Tsuki Jodan en levant le bras. Il est vrai que les Uke jouent à chat : dès que la main de Tori lui touche le coude, il arrête son action comme si son bras avait été paralysé. Alors, bien sûr, Tori peut faire n’importe quoi, Uke, hypnotisé, se laisse faire.
    Je vais commencer mon cours par la notion de symétrie.

    Il n'y a d'autre enfer pour l'homme que la bêtise ou la méchanceté de ses semblables.  (Marquis de Sade)

    Pour mieux concrétiser la théorie, nous allons utiliser le Tanto qui justifie les attaques à la tête et implique une plus grande vigilance : pas question de se couper à cause d’un contrôle approximatif de l’adversaire !
    Shomen Uchi : c’est une attaque verticale descendante, le contrôle sera vertical ascendant. Uke porte sa première attaque à droite.
    Première hypothèse : Tori a le pied droit en avant (Migi Kamae 右構え pour les puristes). Quand Uke porte son attaque, Tori glisse le pied droit en avant en montant contrôler le coude de Uke. Il a agi en situation de Tai no Sen (en même temps). La rotation du bassin entraîne le déplacement du pied arrière et la rotation des épaules, le bras de Uke est repoussé, son mouvement descendant est accompagné par Tori qui continue le O Irimi et se trouve finalement en situation de Mukae Daoshi. Uke chute entre les pieds de Tori qui contrôle le visage de la main gauche tandis que son bras droit enserre celui de Uke. Tori passe au-dessus de Uke pour le renverser à plat ventre.

    Guillaume analyse le mouvement et, de ce fait, l’exécute de façon séquentielle, ce qui ne se produira pas au cours des Randori. Une erreur : la main droite se pose rapidement sur la tête, au lieu de la contrôler latéralement, puis s’échappe pour permettre de contrôler le bras droit de Uke ce qui crée une perte momentanée du contrôle. Si la main avait été correctement positionnée sur la tempe de Uke, le contrôle du bras armé se serait effectué pendant la descente entre le bras et la cuisse.

    Une carrière, c'est fantastique, mais on ne peut pas se blottir contre elle la nuit quand on a froid. (Marilyn Monroe)

    Seconde hypothèse : Tori a le pied gauche en avant (Hidari Kamae 左構え pour les puristes). S’il cherche la sécurité, il doit esquiver par l’extérieur en effectuant Irimi. Il choisit alors une situation de Machi no sen (attente). Son bras gauche monte et vient réceptionner le bras de Uke derrière le coude, sa main se posant sur le poignet de Uke et exerçant une pression pour provoquer un armlock. Dans les attaques au niveau Jodan, les bras de Tori se déplacent parallèlement, sa main droite vient naturellement en appui de la gauche. Pendant le temps Nagashi de Irimi, Uke est entraîné en rotation autour de Tori qui glisse sa tête sous le bras de Uke et se retrouve en situation de Yuki Chigae. 

    Guillaume a le réflexe d’aller chercher le poignet de Uke de sa main droite au lieu de d’abord contrôler l’attaque avec le bras gauche. Dans le second essai, son adversaire n’ayant pas exécuté un tour complet, il lui fait achever sa rotation en poussant le bras saisi avec sa tête. C’est la stratégie à appliquer mais il vaut mieux pousser avec l’arrière de la nuque, au moment où la tête passe sous le bras de Uke.

    Rien n'est petit pour un grand esprit. (Arthur Conan Doyle)

    Seconde hypothèse, Tori est confiant, il n’hésite pas à exécuter une esquive canalisation O Irimi par l’intérieur. Les 2 bras montent simultanément en synchronisation avec le premier pas. La rotation du bassin suivie de la descente du genou au sol fait accomplir un cercle complet  aux bras de Tori qui projette Uke vers l’avant.

    Il s’agit bien sûr de Mae Hiki Otoshi, tel qu’il est pratiqué dans le Kihon Nage Waza Nidan.

    Ne jamais parler de soi aux autres et leur parler toujours d’eux-mêmes : c’est tout l’art de plaire. (Edmond et Jules de Goncourt)

    Ura Yokomen Uchi : c’est une attaque oblique descendante. Tori a le pied droit en avant.  Il entre obliquement en montant chercher le contrôle du coude de Uke.
    Première hypothèse : le contrôle se fait en accompagnant la descente du bras de Uke qui est fléchi vers l’avant.. La main gauche de Tori vient à la place de sa main droite qui saisit le poignet de Uke. Le O Irimi qui suit amène Shiho Nage Tenkan en conclusion.

    Cafouillage ! Jeannot n’entre pas le pied avant et attend que l’attaque complaisante de Guillaume soit en fin de course pour réagir. Sensei pas content ! En protestant, j’ai dû appuyer à 2 reprises sur le bouton de commande du caméscope, d’où cette séquence surréaliste que j’ai le plaisir de vous offrir en cadeau de fin d’année.

    Rien à faire ! Jeannot attend sans avancer le pied avant et il bricole son Shiho Nage au 2ème essai. Notez l’entrée de Guillaume, bien dans l’axe. Tous les deux expérimentent une variante : ils saisissent leur poignet droit avec la main gauche pour obtenir un appui complémentaire de l’avant-bras gauche sous le bras de Uke. C’est justifié sur un adversaire très puissant mais c’est au détriment de la fluidité du mouvement.

    Plus je connais les hommes, plus j’admire les chiens. (Erik Satie)

    Deuxième hypothèse : le contrôle se fait en remontant le coude de Uke vers l’avant.
    Tori peut, suite à son entrée, effectuer O Irimi en laissant son bassin effectuer sa rotation. Il se retrouvera, à la fin du mouvement, en situation de porter Robuse.
    Sinon, suite à son entrée, il poursuit son action en entrant Irimi. Le mouvement du bassin est plus court, Tori projette Uke en Ura Ude Nage.

    Belle démonstration de Guillaume. Kamel, à son niveau, exécute un Robuse très convenable. Pour Ura Ude Nage, il entre avec les épaules (on voit que c’est sa main droite qui entre la première au contact du bras de Guillaume) et subit un léger déséquilibre arrière en exécutant Irimi trop de face.

    Il faut garder quelques sourires pour se moquer des jours sans joie. (Charles Trenet)

    Les stratégies sur Omote Yokomen Uchi et Tsuki Jodan seront abordées la prochaine fois. Il a fait très chaud, les Keikogi sont humides, même le mien !
    Il convient de terminer le cours avec un Randori, les Kyu sont 2 par 2 et les Yudansha évolueront à 1 contre 2.
    J’ai été obligé de me modérer vers la fin du cours et je n’ai pas pu présenter mes dernières démonstrations de façon convaincante. Ce n’est pas encore le moment de flancher, j’aurais besoin d’encore 1 ou 2 années de répit... j’ai encore quelque histoires à raconter !

     

    Histoire d'un Hakama qui fut blanc 

    7e dan FIAB 2011

    2e dan FKSR 1986

    A.照り絵 / 七段 教士 

    mort-de-rire-copie-1.gif

    Oublie tes peines et pense à aimer

    あなたの悩みを忘れて、愛について考える 

    Anata no nayami o wasurete, ai ni tsuite kangaeru

    mort-de-rire

     

     

    « Bilan du cours du 31 mai 2017À propos du passage de grades du 18 juin 2017 »