• Bilan du cours du 11 janvier 2017

     

    Il y a des choses qui viennent à l'esprit même de ceux qui n'en ont pas. (Eugène Ionesco)

    Samedi matin. Quand je me lève, une douleur aiguë me traverse au niveau D12/L5... si je me penche, c’est une épreuve pour me redresser. Une ceinture lombaire me permet de vaquer à mes diverses occupations. La relaxation me permet d’effacer peu à peu des couches de douleur.
    Lundi, je suis encore incapable de faire ma culture physique du matin même si je peux à peu près me passer de la ceinture. Dans cet état, je ne pourrais pas assurer mon cours. Je continue à effacer et j’essaie d’oublier.
    Mardi, une gêne me rappelle que j’ai été bien mal en point. Mercredi, il ne reste plus qu’une vague pulsation, rien que d’assez habituel. Ça devrait tenir ce soir !

     

    Quel que soit ton conseil, qu'il soit bref. (Horace)

    Quand j’arrive devant le parking, une voiture s’apprête à partir et me laisse la place. C’est de bon augure. Ça parle fort dans le Dojo. Un nouveau, un grand jeune homme, manifeste sa joie de vivre et d’être là. Il se présente, je lui dis quelques banalités, il me demande qui je suis, je le lui dis, il fait « Ouououpps ! » puis s’assoit, l’air gêné. J’apprendrai plus tard que son père me connaît, qu’il lui a beaucoup parlé de moi. On a chacun sa minute de célébrité !

     

    L’amour est réciprocité et croisement de deux dons. (Pierre Rabhi)

    En face de moi, au salut, se tiennent 5 Yudansha et 6 Kyu dont 1 débutant. Sébastien, que je n’ai pas vu depuis longtemps, aura le privilège de diriger l’échauffement. J’apprendrai que Stéphanie est déçue, elle se sent mise à l’écart car elle n’est jamais désignée. Elle aura ce plaisir la prochaine fois. Je prends le jeune débutant à part pour lui donner quelques éléments concernant ses roulades puis nous allons passer au cours proprement dit.

     

    Tout mariage est une rencontre dramatique entre la nature et la culture, entre l'alliance et la parenté. (Claude Lévi-Strauss)

    La dernière fois, nous avons travaillé sur Ushiro Eri (Dori pour les puristes). J’avais fait remarquer que nous ne sommes plus tout à fait dans le Te Hodoki en tant que tel car les saisies arrière induisent une sensation de mouvement. Ainsi, sur Ushiro Eri, Uke peut pousser auquel cas j’avance la jambe gauche en bloquant les doigts de Uke en tirant sur mes revers, je peux tourner le bassin pour amorcer un dégagement. Uke peut tirer auquel cas je recule ma jambe droite... nous avons étudié cela la dernière fois.
    Aujourd’hui, nous étudions Ushiro Ryote (Dori pour les puristes). En fait, il semble un peu absurde de saisir les 2 poignets d’une personne par derrière, on ne se promène pas avec les mains dans le dos !
    Je montre une forme très ancienne de ce Te Hodoki. Elle n’est pas très pertinente en tant que technique de dégagement mais présente un intérêt éducatif pour comprendre le positionnement des bras et le travail des mains en supination puis en pronation.

    Application par Guillaume qui montre les 2 formes de sortie : intérieure et extérieure.

     

    Ce dessin m’a pris cinq minutes, mais j’ai mis soixante ans pour y arriver. (Pierre-Auguste Renoir)

    Nous allons scénariser une attaque venue de face. Si Uke et Tori s’approchent l’un de l’autre sur la même ligne, ce sera Jyunte Dori, Ryote Dori ou Mae Eri. S’ils sont légèrement décalés, Uke sera tenté de saisir en Dosokute Dori. Tori ne s’arrête pas, il continue en modifiant sa trajectoire vers l’extérieur, ce qui fait tourner Uke sur lui-même et l’incite à saisir par derrière, c’est l’opportunité d’un Wa no Seishin :

    Application par Sébastien.

     

    La société de masse ne veut pas la culture mais les loisirs. (Hannah Arendt)

    Pour travailler les Te Hodoki, nous partirons d’une forme statique. Nous introduirons l’entrée dynamique ultérieurement. En théorie, Tori abandonne un bras à Uke pour canaliser toute sa force dans l’autre bras. La rotation du bassin est prépondérante.

    Première forme du Te Hodoki : sortie intérieure, en glissant sous le bras de Uke.

    Démonstration par Jeannot.

    Application technique : Yuki Chigae.

    Démonstration  par Guillaume. 

     

    Ce sont les échecs bien supportés qui donnent le droit de réussir. (Jean Mermoz)

    Seconde forme du Te Hodoki : sortie extérieure.

    Démonstration par Mélanie.

    Application technique : Robuse.

    Démonstration par Kamel.

     

    Si vous voulez connaître un homme, vous en apprendrez beaucoup en regardant la personne qu’il a épousée. (Kirk Douglas)

    J’ai une petite préférence pour cette sortie qui permet d’appliquer Neji Kote Gaeshi :

    Démonstration par Mélanie. Ici, elle porte l’immobilisation classique. 

    J’aime bien cette forme d’immobilisation : je porte la clé de poignet avec mon ventre et je porte mon poids sur l'avant.

    Démonstration par Mélanie.

     

     Quelqu'un que vous avez privé de tout n'est plus en votre pouvoir. Il est de nouveau entièrement libre. (Alexandre Soljenitsyne)

    Un bon Randori pour finir. L’heure est largement dépassée mais il n’y a pas d’heure pour les braves, surtout quand nous sommes invités à déguster une galette des rois.

    ...
    Peu ou pas de courbatures ce matin. Tout va bien. Ça permettra de mieux supporter la nuit qui vient, en alerte rouge.
    ...
    Finalement, nous avons échappé aux vents annoncés à 135 km/h. Pas de neige non plus et ça, je le regrette ! Au lieu des 10 cm de poudreuse, le sol est partiellement couvert d’une maigre couche de grésil.
    Nos petits convives ailés se pressent à leurs mangeoires, les chardonnerets sont nombreux mais les mésanges se font rares. Que leur arrive-t-il ?

     

     

    Histoire d'un Hakama qui fut blanc 

    6e dan 2F3A 1991

    7e dan FIAB 2011

    2e dan FKSR 1986

    A.照り絵 / 七段 教士 

    mort-de-rire-copie-1.gif

    Oublie tes peines et pense à aimer

    あなたの悩みを忘れて、愛について考える 

    Anata no nayami o wasurete, ai ni tsuite kangaeru

    mort-de-rire

     

     

    « Bonne année 2017Retour à Caudebec 19 janvier 2017 »