• Automne, c'est la rentrée...

     

    C'est aujourd'hui l'automne, sous un ciel d'azur. C'est l'automne dans un flamboiement de couleurs et prometteur d'abondance... les fruits de l'automne !
    Ce matin, un brouillard lumineux, tout de fines gouttelettes adamantines au soleil levant, m'a incité à partir de bonne heure en promenade avec Lara qui a retrouvé toute son énergie juvénile.
    Elle court, elle virevolte, me lance sa balle, pousse des « Ouaf ! » guillerets, elle renifle, se poste en arrêt, la queue fièrement dressée, va humer un brin d'herbe, me réclame sa balle pendant que je ramasse des noisettes par terre en prévision de la toute proche période froide où mes petits protégés ailés peineront à assurer leur repas quotidien.

    Le soleil a franchi la cime des arbres et disperse la brume. C'est le moment merveilleux où scintillent les délicates broderies des épeires diadème. Elles sont partout, entre les barreaux des barrières, dans les branchages, sur les clôtures. Napperons, lignes de soie, draperies, toutes rutilent de perlettes d'eau délicatement disposées le long de tous les fils.

    Automne, c'est la rentrée...

     Épeire diadème, la bien nommée ! Royale, au centre de sa toile ! Comment ose-t-on parfois en être effrayé ?

    Automne, c'est la rentrée...

    Bien sûr, sentir ses fils sur le visage au cours d'une plongée dans les sous-bois ou en passant sous une pergola de rosiers peut paraître gênant. Mais songez au talent de l'artiste !
    Un camaïeu de vert, du plus tendre au plus vigoureux, coiffe les futaies. À un hiver qu'on a pu craindre précoce a succédé un été tardif.
    L'automne aura bientôt les couleurs du renard. Cher et gracieux renard. Il est désormais protégé dans le Dauphiné, les paysans d'autres régions réclament sa protection pour les services qu'il rend à l'agriculture mais les porte-flingues tiennent à son statut de nuisible qu'on peut massacrer toute l'année...

    Automne, c'est la rentrée...

    Automne, c'est la rentrée...

    Car, avec l'automne, c'est le retour des Tartarins qui vont nous interdire les promenades en forêt pendant 6 mois. Ils ont déjà commencé leurs exploits.

    Le 17 septembre dernier, un chasseur suisse a abattu 4 ânes dans un pré, dans le massif des Bauges.

    Automne, c'est la rentrée...

    « C'est avec une douleur indescriptible que j'ai la tristesse de vous annoncer l’assassinat de presque l'intégralité de notre troupeau d'ânes : Fanfan, Ulule, Moustique, Mistral ont été massacrés par un chasseur suisse.
    Cet homme qui avait payé pour venir chasser à Arith avait été placé au dessus du pré des ânes. Et notre chasseur suisse à tiré sur tous les ânes, probablement alors qu'ils sortaient d'un sous bois.
    Fanfan et Mistral ont été tués à priori sur le coup. Moustique mutilé - par des balles d'un énorme calibre qui sont faites pour torturer et qui explosent à l'intérieur de la cible - a dû être euthanasié. Et Ulule, qui était debout, mais blessé, que l'on pensait pouvoir sauver, avait en fait les deux antérieurs brisés ; il a fallu aussi l'euthanasier.
    Donc dans les Bauges, au 21ème siècle, on tire sur des animaux qui sortent du bois sans prendre la peine de vérifier ce qu'on tire et on envoie, on enchaîne les balles, on ne tire pas qu'un seul coup ! Et quand on voit que c'était des animaux domestiques, surtout on n'appelle pas un vétérinaire, on part se cacher, on les laisse souffrir et surtout, en s'enfuit et on laisse les autres régler nos méfaits.»

    Le 22 octobre 2016, un chasseur de 73 ans, avait abattu un cheval dans le petit village de La Motte-en-Bauges, en Savoie. Il l’avait confondu, selon ses dires, avec une biche. 
     

    Ailleurs, en pleine promenade, un chasseur tue la chienne d'un couple de randonneurs.

    Le 14 septembre, un couple de randonneurs en vacances parcourait tranquillement le sentier GR510, à Saint-Auban, dans les Alpes maritimes, lorsque leur chienne, Geisha, un Malinois de six ans, s’est effondrée devant eux. Elle venait d’être abattue par un chasseur qui participait à une battue dans les environs. Ce dernier l’aurait, semble-t-il, prise pour un loup et usé de son arme à feu à la vue de l’animal.

    Les humains aussi paient leur tribut.

    Dès le 1er jour de chasse, le dimanche 17 septembre, deux accidents se sont  déjà produits. En Vendée, un enfant de 13 ans a succombé à un coup de fusil tiré en pleine tête par son grand-père.
    Dans le Var, lors d'une battue dans le massif des Maures, un enfant âgé de 12 ans ainsi que son père âgé de 49 ans ont été blessés par un autre chasseur.

    Automne, c'est la rentrée...

    Les rats musqués qui égayaient le ruisseau où Lara va se baigner en rentrant de promenade ont été massacrés. Le piégeur est ravi, il a débarrassé les berges de ces travailleurs immigrés importés d'Amérique du Nord au début du XXe siècle... Du coup, la vase envahit le lit du ruisseau et les plantes aquatiques ont disparu...

    Automne, c'est la rentrée...
    Chaque rentrée que j'ai décrite, 2007, 2014, 2016, m'a fait poser le même constat : une minorité d'individus, fous de la gâchette, interdit pendant la moitié de l'année, par la violence, le droit de se promener dans les espaces naturels
    au reste de la population. Car c'est à nous d'être vigilants.

    Automne, c'est la rentrée...

    « Et l'Aïkibudo dans tout ça, vénéré Sensei ? - Not' bon Maître a dit que c'était l'Art de contrer la violence, petit bousier, toutes les formes de violence. »

     

    Histoire d'un Hakama qui fut blanc 

    7e dan FIAB 2011
    2e dan FKSR 1986

    A.照り絵 / 七段 教士 

    mort-de-rire-copie-1.gif

    Oublie tes peines et pense à aimer

    あなたの悩みを忘れて、愛について考える 

    Anata no nayami o wasurete, ai ni tsuite kangaeru

    mort-de-rire

     

     

    « Budo 武道Bilan du cours du 4 octobre 2017 »