• 80 balais... âge canonique

     

    80 balais...

    80 balais...

    80 balais...

    À 20 ans... 40 ans... 60 ans, même... on n'imagine pas atteindre cet âge vénérable !

    En fait, c'est vraiment la toute, toute première fois (et assurément la dernière...) que je fête mes 80 balais, 8 décennies passées sur cette merveilleuse planète, dans notre si beau pays, gérés, hélas, par des personnages tous plus médiocres les uns que les autres !

    80 balais... âge canonique

    Qu’il est long le chemin !

    « C'est bien vrai, vénéré Sensei, vous semblez avoir toujours 20 ans !.
    - Tais-toi, stupide blatte au nez rouge, ce n'est pas toi qui t'efforces de faire bonne figure le matin, au lever alors que la machine est grippée dans toutes ses articulations ! »

    Qu'en est-il donc vraiment de ces 80 balais ? Si on n'a pas d'escalier à descendre, si on ne tourne pas la tête trop vite, si on ne se voit pas dans un miroir, si on échange des propos badins avec une charmante voisine, quel âge a-t-on ? 60 ans ? 40 ans ? 20 ans, même, pourquoi pas ?
    En fait, on n'a pas d'âge. L'âge n'est qu'un artifice destiné à nous permettre de nous repérer sur la ligne du temps, le temps étant un concept qui permet d'appréhender le changement dans le monde, pour éviter que tout se déroule en même temps et ce temps garantit la présence du présent en permanence.   

    Qu’il est long le chemin !

    « Que voilà des propos d'une haute portée philosophique, Ô savant Sensei ! Vos propos nous ouvrent des horizons infinis propres à nous étourdir...
    - Tais-toi, stupide cafard raisonneur ! Ce ne sont là que de plates images destinées à illustrer un propos dans lequel je me suis enlisé et dont je n'arrive pas à me dépêtrer ! »

    En fait, plus je m'approchais de l'échéance, plus je me disais que je n'atteindrais peut-être jamais ce jour fatidique du 13 mai 2021... Moment de solitude... comment se comporte cette fichue valve mitrale ? Et si elle cessait soudain de remplir son office ? Si je m'éteignais simplement en dormant ? M'en rendrais-je compte le matin, au moment de sortir du sommeil, comprenant alors que je n'aurais plus jamais l'occasion de me réveiller ?... Oh ! Là ! Pas de sottise, il me reste une quantité de livres de ma bibliothèque à lire, « les plus importants sont ceux qu'on n'a pas lus ! », et il y a tous ceux que j'ai envie de relire...

    Qu’il est long le chemin !

    « Vénéré Sensei, êtes-vous sensible au fait que vous êtes vieux ? Vous êtes passé du rang d'ancien à celui d'ancêtre...
    - Vois-tu, irrespectueux cucaracha, ce n'est pas tout à fait comme ça que je perçois les choses... »

    En fait, j'aime bien quand une dame me dit que je ne parais pas mon âge... quand au téléphone on me dit que j'ai une voix jeune (j'ai jeté ma dernière cigarette en 1967, quand nous avons appris que nous attendions notre premier bébé...), quand je vois mon ventre plat et que je mets mes 2 mains à plat, par terre, devant mes pieds, en gardant les jambes tendues...

    80 balais... âge canonique

    En fait, c'est quand j'ai franchi la barre des 40 ans, quand je me suis fait poser ma première couronne dentaire, que j'ai perçu le fait d'entrer dans une nouvelle catégorie. J'ai eu la sensation de sortir d'un monde adulescent où j'avais longtemps été le plus jeune, à l'école, dans mes études, au cours de ma carrière professionnelle, pour entrer dans celui des adultes... qui ne manquait pas de charme !
    10 mai 1981. Nous sortions enfin de cette interminable époque gaullienne, pompidolienne, giscardienne de l'ordre moral, de la censure, de la répression brutale des manifestations. Les journalistes de l'ORTF n'allaient plus être aux ordres du ministère de l'intérieur. On pourrait désormais entendre sur les nouvelles stations de radio en modulation de fréquence (FM dans l'affreux jargon de la perfide Albion), et même sur les chaînes nationales, Le Déserteur de Boris Vian, Le Gorille de Georges Brassens ou Nuit et Brouillard, Potemkine et Ma France de Jean Ferrat, chansons interdites sur les ondes, censurées par des dirigeants autoritaires et archaïques. Et on allait arrêter de couper des têtes, le bourreau, pardon, l'exécuteur des hautes œuvres, se retrouverait au chômage.
    L'entrée dans le monde adulte se faisait sous un vent de liberté ! Ce qui aurait pu être ennuyeux devenait joyeux !

    Qu’il est long le chemin !

    « Et l'Aïkibudo dans tout ça, vénérable Sensei ?
    - Et bien, petit cancrelat questionneur, ça fait bien longtemps que je n'ai pas posé le pied sur un Tatami,  la toute dernière fois, c'était le 20 juillet 2020, tout seul dans le grand Dojo de Lembrun tout vide, alors que je commençais à m'adapter à mon nouveau genou mécanique posé 1 an auparavant. »

    Ces 2 années de confinement, associées aux températures  les plus chaudes jamais relevées, m'ont fait rechercher des formes de pratique en solitaire de notre bel Art Martial. J'ai beaucoup travaillé en visualisation sur ma terrasse, face à un doux panorama vallonné et  bucolique. J'ai recherché comment évoluer avec un partenaire fantôme, au grand ralenti pour parvenir à une grande précision puis à la vitesse du Randori pour renforcer l'équilibre et la précision. Il me reste maintenant à passer de la théorie à la pratique.
    Mais quelle est la légitimité des élucubrations d'un octogénaire cacochyme ?

    80 balais... âge canonique

     

    80 balais... âge canonique

    Histoire d'un Hakama qui fut blanc 

    7e dan FIAB 2011
    2e dan FKSR 1986

    A.照り絵 / 七段 教士 

    80 balais... âge canonique

     

     

     

    Oublie tes peines et pense à aimer
    あなたの悩みを忘れて、愛について考える
    Anata no nayami o wasurete, ai ni tsuite kangaeru

    80 balais... âge canonique

    mort-de-rire