• 74 balais, le monde et les temps changent

     

    Quoi de neuf, docteur ?


    Quoi de neuf ?

    074 balais, rien n'a changé

    74 balais, rien n'a changé

    74 balais, rien n'a changé

    74 balais, rien n'a changé

    74 balais, rien n'a changé

    74 balais, rien n'a changé

    74 balais, rien n'a changé

    74 balais, rien n'a changé

    74 balais, rien n'a changé

    74 balais, rien n'a changé

    74 balais, rien n'a changé

    Et bien, 74 balais, en ce 13 mai à 6 h 30.

    Plus le temps s’allonge, plus il s’étire et plus il semble s’accélérer. C’est ce que semblent faire les galaxies dans l’univers : plus elles s’éloignent de nous, plus elles semblent accroître leur vitesse, jusqu’à peut-être dépasser celle de la lumière. Pour comprendre ce phénomène, imaginons que l’univers est un ballon de baudruche et que les galaxies sont des points posés à sa surface. Gonflons le ballon, les points s’éloignent les uns des autres et plus le ballon grossit plus les points semblent s’éloigner vite les uns des autres. Jusqu’à ce que le ballon éclate... Tout ça pour ça ?

    74 balais, le monde et les temps changent

    L'avantage de la communication télépathique, c'est qu'on peut parler la bouche pleine. (Eduardo Mendoza)

    • T’es qui, toué ?
    • Ch’uis pas rien. Ch’uis la roue de secours. Quand on a pas besoin d’toué, on te met sous le plancher de la voiture. Tu ramasses tout, la pluie, le sable, la boue. Et pis on te voit pus. On sait pus que t’as existé.


    C’est ça, une roue de secours. Quand une des roues avant fait défaut, on la remplace provisoirement par la roue de secours. Bien équilibrée, à la juste pression, elle remplit parfaitement son office. Mais elle fait tache, à l’avant. Elle a passé pas mal de temps sous le plancher de la voiture, elle a subi les intempéries, les projections de gravillons. Des points de rouille sur la jante, de la boue, des griffures sur le pneu, elle fait tache et quand on n’en a plus besoin, on la replace au plus vite sous le plancher. À moins qu’on ne la remise définitivement dans un coin du garage...

    74 balais, rien n'a changé

    Si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? (Lewis Caroll)

    • T’es qui, toué ?
    • Ch’uis pus rien. Tant que t’as quèque chose à donner, t’existe, on t’aime, on t'en r'demande. Et pis quand t’as pus rien à donner ou pas grand-chose, t’es pus rien ou pas grand chose. On sait pus que t’as existé.


    Quand fut célébré le 20ème anniversaire de la Ligue de Haute-Normandie FFAAA, cette Ligue que j’ai crée avec mon ami Alain Gallais, ni Alain Gallais ni moi ne fûmes invités aux festivités... Même pas un petit mot. Rien. Nous n’existions plus. Implanter une École. La développer. La faire progresser, s’épanouir. C’est du sectarisme. Faire de sa région un véritable petit Shibu de renommée internationale, c’est du sectarisme. Plutôt s’écraser sous le joug d’une fédération autiste. Et mourir, de mort lente mais surtout pas pour des idées.


    Il y a 30 ans... j’avais déjà subi une de ces accès de doute. J’avais rencontré une voyante... une jolie jeune femme, grande, blonde, d’allure sportive. Elle ne me connaissait pas. Elle m’a regardé, inquiète : « Vous n’avez pas l’intention d’abandonner l’Aïkibudo ? »...
    En fait, je venais de rédiger un texte très pessimiste que j’avais intitulé « Le questeur du Graal », c’était ma période Merlin l’enchanteur. Ça fait partie de l’itinéraire d’un Kodansha : je croyais à la force de la poésie, des images, j'étais encore un rêveur...

    74 balais, rien n'a changé

    74 balais : les p'tits vieux ont tendance à croire qu'ils ont le droit de dire tout ce qu'ils pensent, qu'ils se sont tellement dévoués pour les autres que tout leur est dû, que leur expérience est irremplaçable...
    C'est le piège de la mémoire : elle est trompeuse, la mémoire. Nos cellules se renouvellent sans cesse, y compris les neurones. Elles se reproduisent à la façon de photocopies : chaque copie représente une perte d'informations qui provoque le vieillissement et qu'il faut compléter, pour les « cellules mémoire », en puisant dans une bibliothèque d'images, d'archétypes... Rien de moins fiable que la mémoire à moins d'avoir tenu son journal quotidien, le Nikki (
    jour, inscrire marquer), comme étaient censés le faire les Samurai.
    Les Nikki de Saigo Tonomo ont été traduits en japonais moderne... la mythologie n'est plus ce qu'elle était. Le journal de l'amiral Takeshita, rédigé de 1925 à 1931, a été soigneusement étudié par un universitaire japonais, Fumiaki Shishida ( Université Waseda), qui nous apporte des précisions sur la genèse de l'Art de Morihei Ueshiba. La mythologie n'est plus ce qu'elle était.

    Il est des moments où il faudrait oublier les vieux espoirs et s'en créer de nouveaux. (Johann Friedrich von Schiller)

    Pourquoi ressasser sempiternellement ces mêmes histoires ? Parce que je me retrouve au cœur d'un maelström, comme il y a 40 ans, sauf que cette fois-ci je suis le sujet et l'objet. Parce que la cohabitation avec une discipline sœur (?), c'est vraiment lourdingue.  Parce que les années ont passé et que plus que ça a changé et plus ça a toujours été pareil. Et pourtant, où que vous soyez, écoutez braves gens, il est temps d'apprendre à nager car le monde et les temps changent !

     74 balais, le monde et les temps changent

     

    Histoire d'un Hakama qui fut blanc 

    6e dan 2F3A 1991

    7e dan FIAB 2011

    2e dan FKSR 1986

    A.照り絵 / 七段 教士 

    mort-de-rire-copie-1.gif

    Oublie tes peines et pense à aimer

    あなたの悩みを忘れて、愛について考える 

    Anata no nayami o wasurete, ai ni tsuite kangaeru

    mort-de-rire